A quelle fréquence doit-on laver son écharpe ? A quelle fréquence doit-on laver son écharpe ?

Mode d’emploi

A quelle fréquence doit-on laver son écharpe ?

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Lundi 25 Novembre 2019

L’hiver est bien là et avec lui, nos éternels gants, bonnets et écharpes... Ceux qu’on a tendance à oublier de laver. Alors, à quelle fréquence faut-il les passer à la machine ?

Chaque matin, après avoir consulté la météo, vous choisissez l’écharpe parfaite pour agrémenter votre tenue et vous tenir chaud. En soie, en satin ou bien en laine, ce choix est primordial, pour ne pas dire qu’il donnera le ton à toute votre journée. Vous vous saisissez donc de celle qui finira par malencontreusement tomber dans les transports, ou bien de votre chaise au bureau. Celle qui risque aussi de recueillir tous les petits microbes qui sortiront de votre bouche lorsque vous éternuerez ou lorsque vous tousserez. Celle qui sera également la meilleure amie de toutes les barres de métro que vous ne souhaiterez pas saisir à mains nues. Enfin, la première que vous accrocherez à la patère des toilettes publiques quand vous irez uriner, pour ne pas qu’elle traine par terre. Et pourtant. Au contact de toutes ces surfaces, votre meilleure amie en laine risque de récolter des milliards de germes qui viendront ensuite se coller directement... sur votre visage. Ou sur vos mains.
Si vous ne les enlevez pas régulièrement, ces milliards de bactéries peuvent alors être la raison pour laquelle vous attrapez des vilains virus l’hiver tels que la gastro-entérite ou la grippe. Elles peuvent également vous donner de très jolis boutons au niveau du menton et du bas des joues, que vous cacherez ensuite à l’aide d’une écharpe... Et hop ! Ça devient un cercle vicieux.

Pour éviter que cela n’arrive, il faut donc nettoyer régulièrement son écharpe pendant la période hivernale. Deux écoles : ceux qui lavent leurs écharpes au moins une fois par mois, et ceux qui penchent plutôt pour une fois tous les quinze jours, pour éviter de se retrouver avec un véritable nid à bactéries autour du cou. A vous de voir, même si, chez Glamour, on aurait une préférence pour une fois toutes les quinzaines. Prévoyez simplement un stock suffisant de foulards et autres lainages pour vous permettre d’en enfiler un lorsque l’autre sèche. 
Enfin, si vous tombez malade ou si votre écharpe tombe par terre, il va de soi qu’elle passe illico par la case machine à laver avant que vous ne la remettiez. 

Attention à la fibre ! 
Une telle fréquence de lavage vous obligera par ailleurs à avoir des techniques infaillibles et surtout respectueuses de la fibre ! Vous ne pouvez en effet pas compter sur un lavage à 60° ou à 90° pour tuer les bactéries lorsqu’il s’agit de laine ou de soie, bref, de matériaux précieux. Lavez-la plutôt à cycle doux au lave-linge, soit à 30° et allez-y mollo sur l’essorage. Oubliez carrément le sèche-linge si vous ne voulez pas détruire votre écharpe à tout jamais. Préférez la faire sécher à plat.
Si vous avez une préférence le lavage à la main, optez pour un peu de shampoing pour bébé et une à deux gouttes d’huile essentielle de citron qui tueront les bactéries. Attention néanmoins à ne pas faire la laisser tremper, vous risqueriez de détruire la fibre. Ensuite, essorez-la délicatement avant de la faire sécher à plat. En laissant pendre de la laine, vous risquez de la déformer... Et ce serait dommage d’avoir fait tout ça pour rien. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires