Santé : les aliments ultra-transformés pourraient augmenter le risque de mortalité Santé : les aliments ultra-transformés pourraient augmenter le risque de mortalité

Forme&minceur

Santé : les aliments ultra-transformés pourraient augmenter le risque de mortalité par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Mercredi 13 Février 2019

Le lien direct entre mortalité et aliments ultra-transformés reste encore difficile à établir, mais à en croire cette nouvelle étude, ils seraient extrêmement nocifs pour la santé. Une augmentation de 10% de leur consommation pouvant même correspondre à une hausse de la mortalité de 15%.

Plats à réchauffer, soda, snacks… Tous sont considérés comme des aliments ultra-transformés par la classification Nova. Tous ont subi des procédés de transformation intense, comme un chauffage à haute température ou un ajout d’additifs, d’émulsifiants ou de texturants. Problème : selon une étude française, menée sur un panel de 44 551 personnes entre 2009 et 2017 et publiée dans la revue de l’Association médicale américaine, une augmentation de 10% de la part d’aliments ultra-transformés dans l’alimentation correspondrait à une hausse de 15% de la mortalité.

Pour les besoins de cette enquête, tous les membres du panel ont dû enregistrer tout ce qu’ils ont bu et mangé pendant six mois sur un questionnaire en ligne. Au bout de sept ans, 602 d’entre eux étaient décédés, dont 219 des suites d'un cancer. En décortiquant les données répertoriées, les chercheurs de l’EREN (une équipe française de recherche en épidémiologie nutritionnelle) se sont aperçus que les aliments ultra-transformés représentaient 14,4% de la consommation, et 29% de l’apport énergétique total, des personnes décédées. Ce qui correspond à une hausse de 15% de la mortalité.

Parmi les hypothèses avancées par les chercheurs pour expliquer cette augmentation des décès : les additifs contenus dans ce genre de produits. Mais attention, ces nouvelles découvertes sont à prendre avec des pincettes. Selon le docteur Mathilde Touvier, directrice de l’EREN, il s’agit en effet d’une étude d’observation qui mérite d’être complétée. Cependant, elle rappelle que "de plus en plus d’études observent un lien entre ces aliments ultra-transformés et les risques sur la santé. C’est une pierre de plus à l’édifice, qui fait écho aux résultats que nous avions précédemment observés sur le risque de cancer et sur le risque de syndrome du côlon irritable, et aux travaux d’autres équipes au niveau international sur l’hypertension ou encore l’obésité". Attention, donc, à ce que vous mettez dans votre assiette.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires