Santé : le vapotage favoriserait l’apparition d’infections buccales Santé : le vapotage favoriserait l’apparition d’infections buccales

Forme&minceur

Santé : le vapotage favoriserait l’apparition d’infections buccales par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Dimanche 10 Février 2019

Bien que la science ait déjà prouvé que le vapotage aide à arrêter de fumer, ses conséquences sur la santé restent tout de même floues. Une étude de l’Université de Laval vient d’ailleurs de démontrer que les cigarettes électroniques favorisaient les infections buccales. De quoi vous faire passer l’envie de vapoter.

Ce n’est pas la première étude qui alerte sur les dangers de la cigarette électronique. Déjà en août 2018, des recherches de l’université du Minnesota indiquaient que leur utilisation pouvait être à l’origine de cancers de la bouche et de mutations génétiques. Aujourd’hui, une nouvelle expérimentation, menée par des scientifiques de l’Université de Laval au Canada, vient confirmer les impacts négatifs du vapotage. Selon l’équipe du Docteur Mahmoud Rouabhia, professeur à la Faculté de médecine dentaire de l'Université Laval, la vapeur des cigarettes électroniques favorise la prolifération d’infections buccales. L’inhalation de la vapeur entraînerait en effet l’apparition du Candida albicans, un champignon naturellement présent dans la peau et qui ne pose aucun problème dès lors qu’il ne se multiplie pas. Dans le cas contraire, il peut en revanche être responsable d’infections, comme celle du muguet buccal, une contagion qui se manifeste par l’apparition de plaques autour de la bouche

Pour en arriver à de telles conclusions, les chercheurs ont mis en contact des champignons et des levures buccales avec de la vapeur de cigarettes électroniques pendant deux sessions de quinze minutes. Résultats : après exposition à la vapeur avec nicotine, les levures se développent deux fois plus. Et face à une vapeur qui ne continent aucune trace de nicotine, elles profilèrent 50% de plus. Avec ou sans nicotine, le vapotage aide donc grandement au développement d’infections buccales. En cause, les sucres contenus dans les saveurs de ces cigarettes électroniques, les levures ayant besoin de sucre pour se multiplier. "Ces levures et bactéries sont en attente des conditions idéales pour se développer. On réalise que cette levure-là tire avantage de cette vapeur et se multiplie", a expliqué le Docteur Mahmoud Rouabhia à Radio-Canada. Avant de préciser que, bien que le vapotage ne soit pas sans danger, "la cigarette électronique reste moins dommageable que la cigarette standard"

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

Cookie Settings