Santé : le manque de sommeil intensifie la douleur Santé : le manque de sommeil intensifie la douleur

Forme&minceur

Santé : le manque de sommeil intensifie la douleur par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Dimanche 10 Février 2019

Une équipe de chercheurs de l’Université de Berkeley en Californie a peut-être trouvé la cause de tous nos maux. Et le fautif n’est autre que le sommeil. Le manque de repos pouvant en effet faire diminuer notre seuil d’acceptation de la douleur. Explications.

Si vous ressentez des douleurs physiques inhabituelles, c’est peut-être que vous ne vous accordez plus assez d’heures de sommeil. Selon une récente étude menée par des chercheurs de l’Université de Berkeley en Californie, le manque de repos pourrait intensifier la douleur, car il entrainerait des problèmes neuronaux qui augmenteraient le risque de maladie ou de blessure. Les personnes dormant très peu ayant même tendance à développer des douleurs physiques chroniques. Une nuit blanche réduirait ainsi le seuil d’acceptation de la douleur de 15%. Pire : de légers changements dans les habitudes de sommeil intensifierait également considérablement les souffrances. 

Pour en arriver à de telles conclusions, les scientifiques américains ont demandé de l’aide à un panel d’étudiants qu’ils ont tous reçu deux fois. Ils ont d’abord évalué leur seuil de douleur en leur appliquant sur la jambe une compresse chaude après une nuit complète. Les élèves ont ensuite dû faire une nuit blanche avant que les chercheurs ne réitèrent leur expérience. Conclusions : le manque de sommeil leur a procuré des maux 15 à 30% plus élevés que la normale, et la gêne s’est, dans l’ensemble, faite ressentir au contact de températures plus basses. Et aux auteurs de noter que "leur sensibilité à la douleur avait augmenté après un sommeil insuffisant"

Pour le moment, les études sur le sujet ne sont pas assez nombreuses pour expliquer clairement le lien entre manque de sommeil et intensification de la douleur, mais selon les scientifiques, il pourrait s’expliquer par des connexions altérées entre le cerveau et le corps lorsque nous manquons cruellement de repos. Amis noctambules, vous savez ce qu’il vous reste à faire si le simple fait de vous casser un ongle vous fait hurler de douleur. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires