Santé : il faudrait entamer une cure de vitamine D dès le mois d’octobre Santé : il faudrait entamer une cure de vitamine D dès le mois d’octobre

Forme&minceur

Santé : il faudrait entamer une cure de vitamine D dès le mois d’octobre

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Jeudi 3 Octobre 2019

Selon une médecin interrogée par le Huffington Post, pour lutter contre les maladies de l’hiver et les fractures, il faudrait commencer une cure de vitamine D dès le début du mois d’octobre. Et s’y tenir.

L’été est passé trop vite, tout comme les longues journées ensoleillées passées à faire le stock de fruits, de cocktails et de vitamine D. A l’arrivée de l’automne, le soleil nous abandonne progressivement au profit d’un crachin glacial, à faire frisotter les cheveux les plus dociles, et d’un ciel aussi gris que le devient notre teint. En nous quittant de la sorte, le soleil emmène avec lui cette précieuse vitamine D, laissant notre corps se vider, progressivement, de ce qu’il a pu emmagasiner. Ce processus rapide laisse notre corps carencé en vitamine D fissa, et cela a des effets négatifs sur notre organisme. C’est en tout cas la mise en garde de Brigitte Houssin, docteure spécialisée en médecine physique et de réadaptation et auteure de Vitamine D, mode d’emploi, interrogée par le HuffPost

"Plus notre taux de vitamine D est bas, plus les maladies que l’on contracte sont graves et fréquentes, a-t-elle expliqué pour le site. C’est vraiment aider le corps que de se supplémenter, pour la bonne santé de l’os, entre autres. Cette vitamine s’avère utile contre les douleurs musculaires et pour renforcer le système immunitaire."

Alors comment faire pour avoir la dose nécessaire de vitamine D ?
La spécialiste préconise la prise d’ampoules pour les adultes et les gouttes quotidiennes pour les enfants, à prendre uniquement après prise de sang si l’on souhaite être remboursé par la Sécurité Sociale. On préfère alors une ampoule tous les deux mois, ou tous les mois si l’on est carencé. Brigitte Houssin dit même proposer des cures chaque semaine, dans certains cas particuliers. N’hésitez donc pas à consulter un médecin pour connaître la posologie adaptée à votre cas.

Et si l’idée vous rebute, vous pouvez toujours continuer de vous exposer au soleil pendant les mois d’hiver, même si les effets positifs ne se font pas vraiment ressentir, en France, si l’on habite au-dessus de la Loire. Pour synthétiser la Vitamine D correctement, le HuffPost de rappeler qu’il faudrait vivre sept mois par an au soleil… Autant dire qu’on en est loin. Bref, à vos ampoules ! 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires