Nutri-score : le logo anti-malbouffe encore peu connu Nutri-score : le logo anti-malbouffe encore peu connu

Forme&minceur

Nutri-score : le logo anti-malbouffe qui mériterait d'être connu par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Lundi 7 Mai 2018

En novembre 2017, l’agence Santé publique France a mis en place "Nutri-Score", un logo apposé sur certains plats cuisinés (bourrés de gras et de sucre) qui entend lutter contre la malbouffe. Mais faute de reconnaissance médiatique, il est pour l'instant passé sous les radars. Voilà donc pourquoi vous devriez vous y intéresser de plus près.

Ce lundi 7 mai 2018, Santé publique France lance la campagne de promotion de Nutri-Score, une étiquette qui figure au dos de certains plats transformés depuis maintenant six mois, et qui indique leur valeur nutritionnelle. Ce logo permet au consommateur de savoir rapidement si le produit qu’il s’apprête à acheter respecte un bon équilibre alimentaire. Mais souvent, ces produits sont riches en sucre et en gras saturé, et sont donc une mauvaise option. Placé à l’avant de quelques emballages, cette petite pastille colorée est surtout un outil de prévention du surpoids et des maladies cardiovasculaires. Nutri-Score se base donc sur une échelle de cinq couleurs, allant du vert au rouge, et sur cinq lettres (A à E, A étant le meilleur score). Même système que les bilans énergétiques. Et pour classer chaque produit, des experts ont mis au point un système qui prend à la fois en compte la teneur en aliments sains, mais également celle des nutriments à éviter. C’est ce même système qui permet d’attribuer une lettre et une couleur à chaque plats transformés. Mais si cinquante industriels (Danone, Mc Cain, Fleury Michon…) ont accepté de se prêter au jeu, cette pastille reste tout de même facultative. Ainsi, certains géants de l’agroalimentaire (Coca-Cola ou Nestlé pour ne pas les citer) ont refusé de s'y plier. Dommage, lorsqu’on sait que près de la moitié des Français sont en surpoids (49%). Pour mieux prévenir ce genre de risque, une application qui utilise le système Nutri-Score pour scanner notre alimentation quotidienne a également été mise en place. Yuka permet de savoir si un produit est sain ou non, et propose, le cas échéant de meilleurs équivalents. De quoi mieux manger… si on regarde l’étiquette !

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus