Méditation : j’ai médité avec des moines tibétains et voici ce qu’ils m’ont appris Méditation : j’ai médité avec des moines tibétains et voici ce qu’ils m’ont appris

Forme&minceur

Méditation : j’ai médité avec des moines tibétains et voici ce qu’ils m’ont appris par Avine Backory

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

6 minutes

Publié le Vendredi 28 Juin 2019

Le Spa Mont Kailash à Paris, propose régulièrement et tout au long de l’année des ateliers méditation orchestrés par des moines tibétains. Une invitation à se concentrer sur soi et à lâcher prise, le tout dans un instant de partage et d’échange. Une belle promesse qu’a voulu tester Avine, notre reporter spécialiste “body and mind”.

A mon arrivée au Spa Mont Kailash, je suis accueilli par une musique douce et calme, mêlée à une ambiance et un décor zen sur fond de spiritualité. Parfait. Je me sens très vite à l’aise, observé par la statuette de Bouddha, un mâla autour du cou. Et aussi par la fondatrice du Spa, Tseten Wangmo, qui m’accueille. Mais par Bouddha avant tout.

Passage rapide par des vestiaires et je monte à l’étage dans une salle à la déco épurée mais jolie, au fond de laquelle trône un portrait de Bouddha (Oui encore lui. Mais j’adore). Assis sur un coussin de méditation mis à disposition et armé d’une boisson chaude, j’étais prêt à faire face aux trois moines tibétains.

Vêtus de leur traditionnelle Chougu, robe des moines, et de leurs mâlas, débordant de calme et de bienveillance, les trois moines prennent le temps de poser des bases et de nous parler des trois trésors du bouddhisme. Les Trois Joyaux que sont le Bouddha, le Dharma et la Sangha respectivement l’Enseignant, l’Enseignement du Bouddha & la Communauté. Nous sommes invités à prendre appuis sur ces trois piliers afin de nous libérer des tourments de l’existence causés par la souffrance, l’attachement, et l’ignorance. Attention spoilers : on ne va pas y arriver en deux de méditation. Mais on va tendre vers cet objectif.

L’atmosphère est des plus propices aux prières et aux mantras. J’ai tout de suite été surpris par cette force dans leur voix, émettant un son absolument profond, une voix de gorge même, que j’avais jusque-là uniquement entendu dans les films. Un des moines me fascinait depuis le début. Habituellement, quand je médite je ferme les yeux et je me concentre sur ma respiration. Là, j’ai préféré garder les yeux ouverts et méditer en regardant ce moine qui m’intriguait tant. Et j’ai compris pourquoi. Croyez-le ou non, il m’est déjà arrivé par le passé de percevoir une aura autour d’une personne : et là, BOUM. Une aura dorée à quelques centimètres du corps de ce moine m’est apparue. Ma raison me disait "C’est seulement parce que le mur derrière est légèrement jaune".Mais leur voix et leur foi m’ont persuadé. Ce n’est pas une hallucination.

Après 20 à 30 minutes de méditation, arrive le moment d’échange, via l’intermédiaire de Tseten qui traduit les propos des moines. L’occasion d’en apprendre plus autant sur le Bouddhisme que sur la méditation et la manière de la pratiquer. Des conseils bien avisés et éclairés mais pas évident à mettre en pratique.

Icône de Quote Icône utilisée pour indiquer que ce texte est un rendez-vous

Méditer c’est entraîner son esprit à plonger dans un voyage intérieur

Icône de Quote Icône utilisée pour indiquer que ce texte est un rendez-vous
Pour une majorité d’Occidentaux, qui n’arrivent déjà pas à se concentrer sur eux, même dans un moment de silence, les chants des prières et des mantras peut être désorientant. Néanmoins, j’ai retenu que la méditation était quelque chose de vivant. Et qui doit se vivre. Pendant ce moment, notre concentration est active et centrée sur un objet de notre choix, celui de notre méditation. Que ce soit pour dix minutes pour un débutant ou pour une heure voire plus pour les moines ; le plus important étant de rester centré. Tomber en semi-léthargie, ou alors faire le vide absolu dans sa tête, c’est sympa quand on est en manque de sommeil, ou quand on a trop de pensées qui nous parasitent. Mais ça n’est pas méditer. Méditer c’est entraîner son esprit à plonger dans un voyage intérieur. Une introspection qui permet d’être, de vivre l’instant présent. Afin de comprendre, percevoir, et réaliser les causes de nos souffrances et de sortir de nos propres programmations.

Un des conseils qui m’a beaucoup plu : prendre conscience du rythme de sa respiration, rester concentré sur l’image d’une pierre qui tombe indéfiniment dans l’eau, puis au bout d’un moment qui touche le fond et reste immobile peu importe ce qu’il se passe autour d’elle, tout en maintenant son attention sur elle. Attention à ne pas rester en apnée et se noyer, hein. On a dit “respiration”!

Au final, ce fût un excellent moment. J’aurais apprécié avoir cet échange avant les chants et les mantras car je pense que j’aurais pu profiter de l’instant de manière encore différente (mais pas de regret parce que je l’aurais bien observé mon moine à l’aura dorée).
Je suis ressorti tout apaisé et recentré, content d’avoir confirmé les connaissances que j’avais sur le sujet en plus d’avoir expérimenté des nouvelles sensations. J’étais prêt à aller affronter les suppressions de RER et les retards de Métro. Et vous savez quoi ? Je suis resté zen.

La prochain initiation à la méditation du Spa du Mont Kailash aura lieu le 1er juillet, de 16h à 19h. Participation de 35 euros, intégralement versé pour le monastère de Gaden. Plus d’infos : montkailash-bien-etre.fr/evenements/
Spa du Mont Kailash, 16, rue Saint Marc 75002, Paris Tél. : 01 42 360 330

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires