La coupe menstruelle est-elle aussi fiable que les serviettes et les tampons ? La coupe menstruelle est-elle aussi fiable que les serviettes et les tampons ?

Forme&minceur

Etude : la coupe menstruelle n’aurait aucun effet indésirable sur la flore vaginale par Pierre-Guillaume Ligdamis

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

5 minutes

Publié le Vendredi 19 Juillet 2019

La première grande étude sur la coupe menstruelle vient d’être publiée et le bilan se veut plutôt positif et rassurant.

Si vous avez troqué serviettes ou tampons au profit de la coupe menstruelle, la première grande étude sur la "cup" devrait vous intéresser. Publiée lundi 16 juillet 2019 par la revue médicale britannique The Lancet Public Health elle regroupe 43 travaux de recherches qui ont interrogés 3300 femmes issues de pays riches et pauvres.
Si la cup a gagné en popularité ces dernières années beaucoup s’interrogeaient encore sur sa réelle fiabilité. Cette étude fait apparaître des résultats plutôt positifs et dresse un bilan globalement encourageant sur l’utilisation de la cup par rapport aux autres moyens de protection. 70% des femmes sondées dans 13 des travaux ont même déclaré après avoir essayé la cup qu’elles prévoyaient de continuer à l’utiliser.

Une protection menstruelle efficace et économique 
En termes d’efficacité, selon l’étude les coupes n’ont rien à envier aux tampons et aux serviettes hygiéniques. Les scientifiques affirment que les risques de fuites seraient les mêmes pour les trois protections périodiques
D’un point de vue économique, la cup s’avère plutôt rentable. Son prix est certes 5 à 7 % plus élevé qu’un paquet de tampons ou de serviettes mais il faut savoir qu’elle est réutilisable pendant 5 à 10 ans (à condition qu’elles soient parfaitement entretenues et stérilisées). Le prix d’une coupe menstruelle oscille en moyenne en France entre une quinzaine et une vingtaine d’euros. Une option qui fait donc du bien au porte-monnaie sur le long terme mais aussi à la planète. 

Quels risques sanitaires ? 
La crainte principale des utilisatrices et des sceptiques résidait dans les éventuels dangers de la cup au niveau sanitaire. Cependant l’étude révèle qu’aucun risque d’infection supplémentaire par rapport aux autres moyens de protection n’a été constaté. La coupe menstruelle n’aurait à priori "aucun effet indésirable sur la flore vaginale". Il convient néanmoins de rappeler qu'il y a quelques précautions à prendre. Une protection interne ne doit pas être portée trop longtemps (idéalement, on la vide toutes les 8h max), et implique également une hygiène irréprochable. La cup doit être stérilisée avant et après la période des règles, nettoyée régulièrement avec un produit lavant doux. N'oubliez pas de regarder les instructions et les schèmas pour bien la placer afin d'éviter inconfort et fuites éventuelles. 

Sur les 3300 femmes questionnées, plusieurs ont évoqué des difficultés et des douleurs au moment de l’application et du retrait de la coupe. Seulement trois d’entre elles affirment avoir eu des blessures aux parois du vagin et deux ont eu des irritations. 
À noter que 5 cas de syndrome de choc toxique menstruel ont tout de même été observés dû à une bactérie : le staphylocoque doré.  Il entraîne entre autres de la fièvre, baisse de la tension, problèmes rénaux, troubles digestifs… Impossible cependant de savoir si ce risque est plus élevé qu’avec des tampons car le nombre total d’utilisatrices de coupes menstruelles reste inconnu.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires