Etude : voici les remèdes pour s’endormir malgré les écrans Etude : voici les remèdes pour s’endormir malgré les écrans

Forme&minceur

Etude : quelles sont les solutions pour s’endormir vite malgré les écrans

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Mercredi 22 Mai 2019

Trainer sur son smartphone avant de s’endormir peut nuire au sommeil. Mais des chercheurs ont trouvé plusieurs solutions pour (re)tomber dans les bras de Morphée.

Depuis quelques années, de nombreuses études ont démontré que celle des écrans pouvaient nuire au sommeil, en particulier si l’on reste sur nos téléphones juste avant de dormir. Néanmoins, une équipe de chercheurs basée aux Pays-Bas a étudié cette problématique de plus près, comme le rapporte Slate.

Ces scientifiques de l’Université d’Amsterdam y ont trouvé plusieurs remèdes, après avoir réalisé une étude sur une cinquantaine de personnes. Pour tomber dans les bras de Morphée sans trop de difficultés, il faudrait pratiquer l'abstinence de tous types d'écrans pendant une semaine, estiment les scientifiques. Cela permettrait notamment aux adolescents de réduire de 68% le temps nécessaire pour s’endormir.

Pour les personnes trop attachées à leurs smartphones et tablettes, une solution moins radicale est aussi proposée : porter des lunettes anti-lumière bleue. Leurs verres de protection réduiraient l'effet de suppression de la mélatonine, cette hormone du sommeil qui disparait au fur et à mesure que nous regardons nos écrans la nuit.

Toujours d'après cette étude, les personnes qui passent plus de quatre heures par jour devant les écrans mettraient plus d'une demi-heure supplémentaire à s'endormir. Un trouble important de l'horloge interne du corps, qui pourrait avoir un impact négatif sur la concentration, la mémoire et même être, à long terme, associé à des risques d'obésité et de cancers.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires