Attention, trop dormir tue Attention, trop dormir tue

Forme&minceur

Attention, trop dormir tue

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Publié le Mercredi 8 Août 2018

Une étude a démontré que les plus gros dormeurs ont un risque plus élevé de mourir prématurément…

Loin de nous l’idée de perturber le sommeil des marmottes, mais on préfère prévenir : dormir plus de sept ou huit heures par nuit augmenterait les risques d’une mort prématurée. C’est le constat d’une étude menée par l’Université de Keele Institute for Science and Technology in Medicine, basée sur un corpus de 74 études impliquant un échantillon de plus de trois millions de personnes.

Si l’on dort plus de 10 heures par nuit, ce qui nous semble impossible en ce temps de canicule, cela augmenterait de 30% nos chances de mourir jeune. Comment ? Soit par étouffement, dans 56% des cas, ou à cause d’une maladie cardiovasculaire, dans 49% des cas, selon les chiffres de l’étude.

Le Docteur Chun Shing Kwok, directrice de l’étude, a alerté le corps médical dans une interview pour The Guardian : "Un sommeil anormal est un facteur de risque de maladie cardiovasculaire élevé et une plus grande attention devrait être accordée à la durée et à la qualité du sommeil lors de la consultation des patients par un medecin.". En effet, un sommeil de mauvaise qualité augmenterait de 54% le risque de maladie coronarienne. On vous invite donc à consulter au plus vite si vous avez des difficultés à vous endormir. L’étude précise que cette difficulté est souvent liée à nos préoccupations familiales, notre travail, et notre environnement social.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus