En Iran, la révolution des femmes contre le port obligatoire du voile continue En Iran, la révolution des femmes contre le port obligatoire du voile continue

News

En Iran, la révolution des femmes contre l'obligation de porter le voile continue par Ophélie Manya

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Publié le Lundi 26 Février 2018

Depuis 1979, la loi en vigueur en Iran impose aux femmes de porter le voile, et un vêtement ample et long sur le corps. Mais depuis 2 mois, une révolution est en marche, et elle ne cesse de prendre de l’ampleur.

C’est Vida Movahed, le 27 décembre 2017, qui a lancé le mouvement de protestation. La Téhéranaise est montée sur un compteur électrique, puis a retiré son voile en le brandissant en signe de rébellion. Le compteur est en quelque sorte devenu emblématique, puisque les autorités du pays y ont installé un toit triangulaire, afin d’empêcher les femmes d'imiter Vida. En vain.

Le jeudi 1er février 2018, la police iranienne a arrêté une trentaine de jeunes femmes ayant retiré leur voile sur la place publique, pour protester contre cette loi qui interdit aux femmes de sortir la tête nue. Ça n'a pas suffit à essouffler le mouvement. La preuve, le 22 février dernier, à Téhéran, Mariam Shariatmadari a une nouvelle fois utilisé un compteur électrique pour mettre en scène sa rébellion. Autour d’elle, une foule admirant son geste. On peut même entendre quelqu’un crier "applaudissez-la !", suivi de quelques applaudissements. Le policier sur place ne pouvant laisser Mariam faire le show, monte sur un arbre à proximité pour lui donner un coup de pied. La jeune femme tombe et se heurte le genou. Elle est ensuite embarquée, puis transférée à la prison d’Evin.

La scène capturée par des smartphones est ensuite publiée sur YouTube et devient virale, suscitant l’indignation face au geste violent du policier. Cependant, de nombreux Iraniens s’indignent, eux, de l’acte de Mariam qu’ils jugent illégal. Preuve qu'en Iran, les femmes désirant ne plus poter le voile devront continuer à se battre longtemps...


Ophélie Manya

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus