Affaire Weinstein : Uma Thurman sort enfin de son silence

News

Affaire Weinstein : Uma Thurman sort enfin de son silence

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

En octobre dernier, alors qu’elle était interviewée sur les cas d’agressions sexuels perpétrés, entre autres, par Harvey Weinstein à Hollywood, Uma Thurman avait répondu qu’elle attendrait d’être moins en colère pour s’exprimer. Deux mois plus tard, l’actrice a enfin pris la parole.

C’est un récit glaçant mêlant agression sexuelle et complicité. Ce samedi 3 février 2018, Uma Thurman a enfin réussi à raconter dans les colonnes du New York Times ce que l’ex-producteur hollywoodien Harvey Weinstein lui a fait subir il y a plusieurs années. L’interprète de Kill Bill est revenue sur ses nombreuses collaborations avec lui, notamment pour le film Pulp Fiction, réalisé par son ami de l’époque Quentin Tarantino. Si leur entente était au beau fixe jusque là, un jour, Harvey Weinstein est devenu violent, alors que la comédienne se trouvait dans sa chambre d’hôtel pour parler de Kill Bill : "C'était comme un coup de batte sur la tête. Il m'a poussée. Il a essayé de se mettre sur moi. Il a essayé de s'exhiber. Il a fait toutes sortes de choses déplaisantes. Mais il n'y a pas mis toutes ses forces pour me contraindre. Comme un animal qui gigote, comme un lézard. Je faisais tout ce que je pouvais pour reprendre le contrôle. Mon contrôle", a-t-elle déclaré.

Après l’agression, Uma Thurman est retournée voir le producteur afin de le mettre en garde : "Si tu fais ce que tu m'as fait à d'autres personnes, tu vas perdre ta carrière, ta réputation et ta famille, je te le garantis." Ce à quoi Harvey Weinstein a répondu qu’il ruinerait sa carrière si jamais elle parlait de ce qui s’était passé.

L’actrice revient également sur un autre fait marquant lié aux agressions du producteur : la complicité de Quentin Tarantino, le réalisateur de Pulp Fiction, Kill Bill 1 et 2, qui était pourtant son ami. Lorsqu’elle lui a raconté l’agression, le réalisateur ne l’a pas prise au sérieux : "Il a dû mettre ça de côté en se disant 'Oh pauvre Harvey, il essaie d'avoir des filles trop bien pour lui'", explique-t-elle. Pire, la comédienne l’accuse même de l’avoir mise en danger sur le tournage de Kill Bill suite à ses révélations, en la forçant à conduire à toutes vitesses une voiture qui n’était pas en bon état. Une cascade dangereuse qui aurait pu mal tourner. Et sans surprise, la scène s’est terminée par un accident.


En octobre dernier, Quentin Tarantino révélait d’ailleurs qu’il était au courant du comportement de prédateur d’Harvey Weinstein : "J'en savais suffisamment pour réagir plus que ce que j'ai fait. C'était plus que les rumeurs habituelles, les ragots. Ce n'était pas des 'on dit'. Je savais qu'il avait fait plusieurs de ces choses", avait-il déclaré.

Quant à l'ancien producteur, actuellement en thérapie en Arizona, il a nié les accusations de l’actrice dans un communiqué via son porte-parole : "Harvey Weinstein reconnaît avoir fait des avances à Mme Thurman après avoir mal interprété son attitude à Paris. Il s'est immédiatement excusé." Il décrit leur relation comme "une relation de travail amusante et mêlée de séduction."

G.V.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus