Orgasme : peut-on encore faire l'amour sans mode d'emploi ? Orgasme : peut-on encore faire l'amour sans mode d'emploi ?

Sexologie

Peut-on encore faire l'amour sans mode d'emploi ?

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Publié le Lundi 5 Mars 2018

Applications bizarres, éducation sexuelle sur YouTube et tribunes à la gloire du cunnilingus sont devenus des commerces juteux et internet semble vouloir faire de nous des élèves modèles de la levrette bionique. Peut-on encore faire l'amour sans formation digitale ?

Au début, on a pensé à un complot, une propagande du sexe. Partout sur les Internets on nous abreuve de conseils pour bien faire l’amour, bien se masturber, trouver son point G et sa déesse intérieure. Loin de nous l’idée de nous dédouaner, ces quelques lignes hebdomadaires sont la preuve que nous avons nous aussi cédé à la tentation d’égrener quelques conseils. On constate juste que depuis quelques mois, c’est le raz-de-marée. Le trio humoristique The Kloons s’est d’ailleurs amusé de la déferlante d’applis douteuses et a imaginé la fausse application “Lickster“, une sorte de Candy Crush du cunnilingus où l’on lèche une vulve sur l’écran de son téléphone pour gagner des points (coucou les mycoses). Entre les impressions 3D de clitoris, les tutos fellation, les applis pour “donner un orgasme puissant à votre homme“ et les conseils sexe des médias, on ne sait plus où donner de la tête.

#1 La loi de l’offre et de la demande

Si la terre entière semble vouloir nous apprendre à faire l’amour, c’est qu’en fait, il y a une demande ou plutôt une nouvelle demande et il suffit de taper “Comment avoir un orgasme“ sur Google pour s’en rendre compte. Oui mais, ce qui manque aujourd’hui, c’est une approche technique. Les femmes en ont assez qu’on leur serve l’argument du “lâcher prise“, souvent utilisé par les hommes pour justifier leur incapacité à se pencher sur la question. Non, ça ne suffit pas et on est sûres que comme nous, vous êtes très bien dans votre corps et votre tête, toute disposée à accueillir l’orgasme de votre vie. Quant aux médias féminins,  la plupart sont très vagues sur le sujet alors que voulez du concret (c’est ce qu’on essaie de faire ici). Difficile donc de trouver du contenu précis et autre chose que “la clé c’est de communiquer“. Non, la clé c’est de se sortir les doigts.

#2 Apprenez à trier

Faire un bref bilan du nombre de conseils que vous avez lu et de leur impact réel sur votre vie sexuelle, c’est un coup à sérieusement se décourager. Et pour cause, apprendre le sexe sur internet peut être culpabilisant et vous place en permanence dans une position de faiblesse. Pour être une trentenaire épanouie il faudrait 1 : Posséder le dernier vibromasseur (uniquement dispo aux US.) 2 : Avoir un mec qui accepte d’être en apprentissage un jour sur deux. 3 : Connaître son vagin comme sa poche. Ça fait beaucoup d’injonctions et beaucoup de conneries. Derrière chaque article en ligne il y a un.e journaliste qui certes a fait plus de recherches que vous, mais aucun.e ne possède un chromosome secret “altesse du sexe oral“. Faites d’abord confiance à votre instinct et quand vous allez chercher une info, menez une petite enquête sur le “spécialiste“ interviewé et méfiez vous des sexologues en carton débauchés chez “Mariés au premier regard“ qui enfoncent des portes ouvertes et n’ont pas fait l’amour depuis la crise de 2008.

Crédit : Getty

#3 Privilégiez les témoignages (et pas que sur Internet)

Il y a encore une idée d’indécence à raconter sa vie sexuelle. Pourtant c’est vraiment la meilleure façon d’apprendre et de relativiser. On dit qu’un journaliste ressemble à ses lecteurs (c’est souvent le cas). Sachez donc que ses amis (et donc la plupart de ses témoins) vous ressemblent aussi. C’est une bonne option si vos copines ont du mal à rentrer dans les détails autour d’un chirashi saumon. Et si ça ne vous suffit pas, sur internet, un seul site remporte tous les suffrages : OMGYes. On vous en a déjà parlé ici car c’est une vraie bible. 2000 femmes expliquent dans le détail comment elles atteignent l’orgasme, seule ou à deux. Et quand sur 2000, 1600 expliquent, démonstration vulve face caméra à l’appui, que ce qui marche c’est les ronds autour du clitoris, c’est que la méthode vaut peut-être le coup. Comme tout bon plan, il a un prix : 39 euros. Faites comme nous, jouez la sororité face à l’adversité et refilez-vous les identifiants entre copines. Pour celles qui veulent les mots sans l’image, essayez le super Tumblr “How To Make Me Come“.

#4 UFC-Que choisir ?

Que penser des applications ? Eh bien pas grand-chose en fait. Comme Apple censure celles dédiées à la masturbation, il faudra vous contenter d’applis aussi chaudes qu’un burger livré par Deliveroo. La plupart rappellent un médiocre revival d’Adibou sur CD-ROM (et on n’apprend rien), quant à notre crash test du “Action ou Verité Hot “, il a pris fin quand on nous a proposé d’imaginer à deux le sex-toy de nos rêves et de partager l’information sur les réseaux sociaux. Sur YouTube, les vidéos décalées manquent parfois de conseils pratiques tangibles mais certaines valent le coup d’aller jeter un œil : “Parlons peu mais parlons“ (anciennement “Parlons peu, Parlons cul“), la chaîne de Laci Green ou d’Hannah Witton. Côté Podcast, on aime “C’est tout meuf“, une sorte d’apéro au casting idéal puisqu’aucune des invitées n’a de problème à parler masturbation. Sur la Toile, vous pouvez vous fier aux stars du domaine : Maïa Mazaurette et Agnès Giard (et nous bien sûr). Bonne recherche !

Elia Manuzio

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus