Sodomie : le guide du débutant Sodomie : le guide du débutant

Sexologie

Sodomie : le guide du débutant par Elia Manuzio

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Jeudi 25 Juin 2020

Intimidante pour les novices, la sodomie s’est taillée une place de choix parmi les pratiques sexuelles plébiscitées ces dernières années. Mais lorsque l’on débute, mieux vaut appliquer quelques règles qui mettront tout le monde à l’aise et éviteront les déconvenues.

Débarrassée de son aura crado, la sodomie s’impose jusque dans les très prestigieuses universités de l’Ivy League. En 2017, Harvard y a consacré un workshop dans le cadre d’un séminaire dédié à la santé sexuelle. Et pour une bonne raison : s’il est fait dans les règles de l’art, le sexe anal peut se solder par un orgasme du plus bel effet. Par la stimulation de la prostate si vous avez un pénis, ou par le point A ( pour "anterior fornix erogenous zone"), aussi appelé "point profond" et situé sur la paroi antérieure du vagin, juste au-dessus du col de l’utérus. Voici les règles de base d’une sodomie réussie !

#1 En parler

Comme toute pratique sexuelle, la sodomie est basée sur le consentement. Parce qu’elle est potentiellement douloureuse pour le/la receveur.se, elle mérite encore plus de dialogue entre les deux partenaires. Profitez d’un moment où ni vous ni votre partenaire n’êtes excité.es pour exprimez vos envies et vos peurs. Communiquez vos limites et mettez en place un "safe word" que chacun.e pourra prononcer pendant l’acte s’il/elle ne se sent pas à l’aise et souhaite arrêter. Cette étape est cruciale car plus vous serez détendu.e, plus la pénétration sera facile.

#2 Utiliser un préservatif

Parce que la pénétration anale peut provoquer des microlésions, la sodomie expose plus que toute autre pratique aux risques de contracter une infection sexuellement transmissible, dont le VIH. Utilisez toujours un préservatif, sauf si vous êtes dans une relation sérieuse et que vous avez tous les deux été testés récemment.

#3 Se faire tout propre

Toute personne normalement constituée (ou biberonnée aux teen movies des années 1990) redoute le fameux "accident". Si ces désagréments vous préoccupent, évitez les fibres. Vous pouvez également prendre une douche avant le rapport (cela peut tout à fait se faire à deux) et frotter délicatement autour de la zone avec de l’eau et du savon. Même opération après le rapport, surtout si vous enchainez sur une pénétration vaginale (veillez aussi à changer de préservatif). Essayez surtout de dédramatiser. Les fluides corporels font partie de tout rapport sexuel et sont une réponse naturelle de votre corps.

#4 Préparer le terrain

Pour vous familiariser avec la sensation, n’hésitez pas à commencer à vous entrainer seul.e. Munissez-vous de lubrifiant, introduisez un doigt ou un plug anal et réalisez de petits mouvements jusqu’à ce que cela devienne confortable. Le jour J, votre partenaire pourra introduire d’abord un doigt, puis vous prodiguer un anulingus ou un massage pour que votre anus se détende. 

#5 Trouver le bon angle

Quand il s’agit de sodomie, tout est une question d’angle. Pour que la pénétration soit la plus agréable possible, l’idéal est de viser un angle de 45 degrés. Pour la position, une cuillère peut être rassurante pour une première fois, plus intimiste et moins impressionnante qu’une levrette. Un missionnaire fera également l’affaire si vous disposez un oreiller sous vos fesses.

#6 Stimuler le clitoris en même temps

Plus vous serez excité.e, plus la pénétration sera facile. Laissez votre partenaire se concentrer sur la partie arrière pendant que vous stimulez votre clitoris, par exemple en serrant les cuisses autour de votre main si vous êtes en cuillère. Pourquoi pas même sortir vos plus beaux jouets vibrants pour l’occasion.

#7 Ne pas lésiner sur le lubrifiant

Contrairement au vagin, l’anus n’est pas auto-lubrifiant. Mettez donc autant de lubrifiant que nécessaire. Prohibez ceux qui contiennent des parabènes, phthalates ou du propylène glycol et privilégiez les lubrifiants à base de silicone (sauf si vous utilisez un sextoy en silicone), qui sont efficaces plus longtemps que ceux à base d’eau.   

#8 Y aller doucement

Quoi que vous fassiez, allez-y à votre rythme et arrêtez-vous quand vous voulez. Respirez au maximum pour vous détendre et prenez votre temps. Et rappelez-vous que tout le pénis n’est pas obligé de rentrer, vous ne récolterez pas plus de points sodomie.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires