Sodomie : et si les hommes hétéros se laissaient pénétrer ? Sodomie : et si les hommes hétéros se laissaient pénétrer ?

Sexologie

Sodomie : et si les hommes hétéros se laissaient pénétrer ? par Elia Manuzio

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Mercredi 25 Juillet 2018

Braver le mythe de la virilité pénétrante pour découvrir les joies du sexe anal, c’est plutôt un chouette programme, non ? Pourtant beaucoup d'hommes hétéros ne sont pas très chauds pour sauter le pas… Voici pourquoi.

On a beau entendre partout que le tabou de la sodomie prodiguée par une femme sur un homme est en train de tomber, autour de nous la pratique ne s’est pas encore démocratisée. Ceux qui acceptent le "doigt dans le cul" sont vus comme des héros de la déconstruction des stéréotypes de genre, quant à ceux qui se font pénétrer au gode-ceinture par leur copine, on n’en croise jamais (lire un post sur un forum Doctissimo n’est pas ce que nous appelons "connaître quelqu’un"...)

Si certains bas du front osent le "C’est un truc de pédé", la plupart des hommes avouent juste ne pas être à l’aise avec cette forme de sodomie. Et c’est bien là qu’est le problème. Pourquoi messieurs, alors même qu’on sait qu’une stimulation de la prostate peut vous mener à des orgasmes plus longs et plus puissants que ceux durement gagnés à la force de votre gland, n’explorez-vous pas cette part de votre sexualité ? Cette fois encore, on accuse la phallocratie. Un homme, un vrai, ça bande très fort, très haut et ça pénètre fièrement sa femme le poing levé vers le ciel. Ne serait-il pas bon de sortir de cette sexualité jaillissante et d’inverser les jeux de pouvoir, de permettre à votre partenaire d’aller là où vous ne l’autorisiez pas à aller ?


Sodomie masculine ? Féminine? Pegging ? Nous sommes tellement habituées en tant que femme hétéro à n’envisager la sodomie que "reçue" qu’on ne sait même pas comment nommer en français le fait pour une femme de pénétrer son homme. Pendant ce temps, la sodomie classique fait toujours carton plein auprès de la gent masculine. Plus que l’argument du "c’est plus serré" invoqué par beaucoup, en creusant, on se rend compte qu’il s’agit aussi de don de soi : voir sa partenaire se livrer entièrement en surmontant la peur et la douleur. Oui, c’est une vision très patriarcale de la chose, mais vous êtes nombreux à le dire. Ce que vous oubliez, c’est que s’abandonner à l’autre, se laisser faire, c’est tout aussi brûlant d’un point de vue de femme. Nous pouvons nous aussi être hyper excitée par votre vulnérabilité face à une sodomie ou un doigt qui irait se promener du côté de votre croupe. La possibilité de vous pénétrer, de prendre le contrôle, nous aussi ça nous met en feu (et vous risquez d’y prendre beaucoup de plaisir.)

Certains hommes ne connaissent pas la puissance de leur prostate. Ceux qui se sont déjà fait pénétrer sont formels : les sensations sont totalement différentes. Et il faut toujours goûter ce qu’on ne connaît pas, pas vrai ? Pour les plus frileux, commencez par suggérer à votre partenaire de glisser un doigt dans votre anus quand vous sentez qu’elle se rapproche de la zone – si vous y avez toujours été opposé, il y a peu de chances qu’elle se lance d’elle même. Prenez le soin de lubrifier avant et laissez votre partenaire entrer très lentement et caresser la boule formée par la prostate. Pour les habitués du doigt, pourquoi ne pas expérimenter la sodomie ? Avec un gode-ceinture ? On a fait plus sexy et surtout plus agréable pour la femme… Tournez-vous plutôt vers le plug anal ou le "Share", un gode-ceinture-sans ceinture de compétition qui s’insère dans l’anus de l’homme ET dans le vagin de la femme. Parce que plaisir d’offrir mais surtout joie de recevoir.

Et non, vous n’allez pas vous vider sur vos draps blancs, les accidents sont très rares. Et encore non, ça ne fait pas de vous des gays refoulés, juste des mecs assez à l’aise avec leurs corps et leurs têtes pour ne pas se sentir atteints dans leur masculinité parce qu’ils deviennent hétéros passifs.

 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus