Sexe : les poils pubiens sont bons pour la santé Sexe : les poils pubiens sont bons pour la santé

Sexologie

Sexe : les poils pubiens sont bons pour la santé

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Mardi 10 Septembre 2019

Une récente étude américaine a prouvé qu’enlever ses poils pubiens n’aurait aucun impact sur la propagation d’IST comme la gonorrhée ou la chlamydia. Bonne nouvelle ? Pas forcément, car si on a des poils sur le sexe, c’est pour de bonnes raisons. Voilà lesquelles.

Ticket de métro, à la brésilienne ou encore intégral, le type d’épilation de son maillot dépend de chacun.e. Depuis plusieurs années, avec la culture du porno, l’intégrale est privilégiée par de nombreuses femmes. D’après une étude de 2018, 45% des femmes de moins de 25 ans opteraient pour un sexe lisse. Et pourtant ! Ce type d’épilation ne serait pas forcément bon pour la santé et faciliteraient la propagation d’infections sexuellement transmissibles (IST). En faute ? Les micro-lésions sur la peau qui faciliteraient les infections et l’environnement chaud et humide.

Néanmoins, ce fait a récemment été remis en partie en question par une étude américaine. Réalisée à l’Université de l’Etat de l’Ohio par un ancien étudiant en santé publique, elle démontre qu’il n’y aurait aucun lien entre l’épilation intégrale et le risque de contracter une chlamydia ou une gonorrhée. Attention, cela ne s’appliquerait pas à d’autres IST comme l’herpès ou le VIH, qui, pour le coup, seraient plus facilement contractées si l’on a le sexe épilé… Cependant, si jamais vous ne supportez vraiment pas l’idée de garder vos poils pubiens, il serait préférable d’attendre 24h après une épilation ou une session rasage pour limiter l’infection des micro-lésions.

Attention tout de même, car ce n’est pas une science exacte et il est vivement conseillé de garder un minimum de poils sur son sexe. Interrogé par la version américaine de Cosmopolitan, le dermatologue Viselav Tonkovic-Capin assure qu’ils ne sont pas là pour rien. "Il y a une raison pour laquelle nous avons évolué en ayant des poils sur le sexe, c’est parce que cela réduit bien le risque d'infections sexuellement transmissibles" a-t-il déclaré. Et, enfin, méfiance, épiler vos poils ou les raser ne vous protègerait pas non plus contre les morpions. Alors, lâchez du lest et profitez de l'hiver qui arrive pour laisser vos poils tranquilles.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires