Sexe : j’ai testé les ateliers de coaching pour développer son désir Sexe : j’ai testé les ateliers de coaching pour développer son désir

Sexologie

Sexe : j’ai testé les ateliers de coaching pour développer son désir par Elia Manuzio

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Vendredi 12 Avril 2019

Olivia Lara Owen organise des ateliers de coaching en petit comité, un peu partout dans le monde, sur le thème du désir. Nous avons fait l’expérience lors de son passage à Paris.

Un appartement haussmannien, des bougies partout et une quinzaine de participant.es assis.es sur des canapés autour d’une jeune femme en rouge. Comment j’ai atterri là ? Un peu par hasard. Des copines s’étaient inscrites à ce "Desire talk" après avoir rencontré Olivia Lara Owen lors de son premier atelier au festival Burning Man. Curieuse et pas franchement au top de ma connexion avec mon corps, mes désirs et mes envies, je les ai suivies, après m’être acquittée des 12€ d’inscription. Olivia Lara Owen se présente comme une "coach en désir et relations". Elle a développé un programme, "Fully Unleashed Feminine" qui se décline en consultations privées, coaching digital et workshops.

"Derrière chaque plainte il y a un désir non satisfait, commence Olivia. Se reconnecter à ses désirs, c’est construire des relations plus profondes et plus épanouissantes avec les autres. Nous méritons de vivre selon nos désirs mais nous recevons trop de messages négatifs qui nous poussent à nous autocensurer". Le ton est donné. Si son discours sonne un peu trop "développement personnel", au fond, je vois ce qu’elle veut dire. Chez moi, ces mots allument le voyant "syndrome de l’imposteur" dont nous sommes souvent victimes et qui nous empêche trop souvent de réaliser nos projets. Alors quand elle lance "Ici, on va débloquer son pouvoir", je suis plutôt partante (là c’est le moment où je m’imagine en Wonder Woman bifleuse de patriarcat). Très vite, la mise en pratique commence. L’exercice consiste alors à se mettre par deux, face à face. Chacun.e exprime tour à tour ce qu’il/elle désire – que ce soit "être heureuse" ou "acheter un nouveau mixeur" – et l’autre donne l’autorisation : "Tu peux l’avoir". Un moment est consacré au débriefing de l’expérience et le workshop se poursuit avec un autre exercice basé sur les peurs qui entravent le désir. Très honnêtement, dire à un.e quasi inconnu.e qu’on a profondément peur de mourir enterrée vivante, c’est plutôt troublant. Mais en fait, ça fait un bien fou. "On manque de 'safe spaces' où l’on peut se montrer vulnérable, explique Olivia Lara Owen. Explorer ses envies profondes devant un étranger et se donner la permission de ressentir de la peur, c’est vraiment émancipateur. On exprime ses désirs donc ils deviennent réalisables".

Une démarche qui peut aider à retrouver une sexualité épanouie, quand cette dernière bat de l’aile ou n’est plus totalement satisfaisante. En plus de ses workshops et consultations personnelles, Olivia Lara Owen lance ce mois-ci un nouveau programme en ligne de quatre semaines, dédié aux femmes et uniquement axé sur la sexualité : "Fully Unleashed Sex". On y apprendra par exemple à mieux communiquer avec ses partenaires, à élaborer des stratégies pour vraiment mettre en pratique ses envies en matière de sexe (verbalisées et écrites au préalable) ou à convoquer un nouveau langage pour parler de sexualité. Comme ce dernier né (qui coûte 400 £ pour quatre semaines de coaching), les programmes complets d’Olivia Lara Owen sont relativement chers – les workshops sont eux, très accessibles. En attendant donc de pouvoir s’offrir un vrai coaching, elle nous a donné quelques exercices à faire : "Quand vous ressentez un désir, quand vous avez le sentiment de vouloir quelque chose, essayez d’analyser la façon dont vous répondez à ce sentiment et dont votre corps y répond. C’est une première façon d’explorer son intime". Pour le côté pratique, Olivia conseille un rituel ultra simple : "Une fois par jour, posez-vous cette question : 'qu'est ce que je veux vraiment ?' Les femmes oublient trop souvent de se demander ce dont elles ont envie, que ce soit une promenade ou un super latte au lait d’amandes". Là tout de suite par exemple, j’ai bien envie d’une sieste. Alors ciao bye.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires