Sexe : et si l’on se mettait au "peaking" ? Sexe : et si l’on se mettait au "peaking" ?

Sexologie

Sexe : qu'est-ce que le "peaking" et comment cela pourrait vous faire atteindre l'orgasme ?

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Lundi 2 Septembre 2019

Vous avez des difficultés à atteindre l’orgasme ou au contraire à la recherche d’un moyen différent d’en obtenir un ? Peut-être devriez-vous vous mettre au "peaking".

On vous a déjà parlé des bienfaits du slow sex, cette pratique qui tend à faire l’amour lentement, pour décupler les sensations jusqu’à atteindre l’orgasme. Dans cette anti-course au plaisir, découvrez désormais le "peaking". Imaginé sur le même modèle, il s’agit en fait d’un système de graduation qui pourrait vous permettre d’atteindre le septième ciel lentement mais sûrement. Il se traduit d’ailleurs par "atteindre le sommet". 

Le concept du peaking est donc d’y aller progressivement, en restant constamment connecté à ses sensations et à celles de l’autre. La base de la pratique ? La communication. On éloigne ainsi nos parties génitales de celles de notre partenaire, puisqu’il est aussi question de stimuler (et/ou découvrir) toutes les zones érogènes de ce dernier, encore une fois, tout en douceur et sans pénétration hâtive. Le tout est en fait de retarder le moment de l’orgasme et de profiter des sensations plus longtemps. La charge érotique qui s’empare de l’atmosphère est également excitante et c’est un élément non négligeable à prendre en compte. 
Pour nous aider à atteindre un orgasme grâce au peaking, on peut classer l’excitation de 1 à 10 en fonction de ce que l’on ressent. Cela permet de "contrôler" le désir et la montée vers l’orgasme. On prend ainsi conscience des millimètres qui répondent le mieux aux stimuli des caresses ou des baisers de notre partenaire. En plus de savourer davantage, l’on s’accorde un moment privilégié et plus long qu’à l’accoutumée, tout en apprenant à connaître son corps et celui de l’autre. Une technique à tester sans hésiter en cette fin d’été, si l’on a plusieurs heures devant nous. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires