Sexe : ce que les filles pensent de la levrette le premier soir Sexe : ce que les filles pensent de la levrette le premier soir

Sexologie

Sexe : ce que les filles pensent de la levrette le premier soir par Elia Manuzio

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

4 minutes

Publié le Mardi 7 Août 2018

Plébiscitée par les hommes, plus controversée chez les femmes, la levrette n’est pas tout à fait une position comme les autres. On a demandé aux femmes si elles étaient partantes dès le premier soir.

Claire, 29 ans : "C’est une position froide "

"Pour un premier soir, je trouve la levrette un peu rude. C’est une position froide, qui manque d’affection et de romantisme. Or, le premier soir, on se cherche un peu, on tente d’établir un lien affectif et tactile, j’ai plutôt envie de créer du lien avec des regards, des caresses tendres, pas à quatre pattes avec un mec derrière moi."

Zora, 30 ans : "Avec un plan cul, ça va limite de soi"

"Pour moi la levrette n’a aucune mauvaise connotation, je n’y vois rien d’avilissant. J’atteins facilement l’orgasme de cette façon et je ne considère pas qu’il y ait besoin de se connaître pour la pratiquer. Faire une levrette avec un plan cul, ça va limite de soi, justement parce qu’on ne se connaît pas et qu’il n’y a pas d’enjeu. Et avec mon mec actuel, je n’ai pas non plus eu de mal à tenter la levrette dès le premier soir. C’était une folle nuit de sexe et ça nous a permis de voir qu’on aimait les mêmes choses, ça nous a donné envie de recommencer tellement c’était excitant."

Maya, 31 ans : "Un premier soir, je me sens nulle et moche en levrette"

"Je n’ai pas confiance en moi ni en mon corps. En levrette, j’ai l’impression d’être moins désirable, mes seins pendent comme des boules de pétanque et il a une vue plongeante sur tout mon corps. J’ai l’impression qu’on ne voit pas mon visage alors que c’est plutôt sur ça que je mise pour séduire. Du coup pour un premier soir, je sais que je vais me sentir nulle et moche en levrette, j’évite systématiquement."

Morgane, 31 ans : "Je ne me fixe pas de règles"

"C’est variable en fait. Je ne me demande pas ce que je peux ou ne peux pas faire le premier soir, mais je n’en ai pas toujours envie après un premier date. Cela peut dépendre de la confiance que j’accorde à mon partenaire, mais aussi de mon état général. Si je suis très excitée et que j’en ai envie, je ne vais pas me priver. Si je suis dans un mood plus sage, je peux aussi refuser si je vois qu’il s’aventure sur ce terrain là. Mais je ne me fixe pas de règles."

Crédit : Getty

Doria, 25 ans : "Ce n’est pas un sujet pour moi"

"Je ne vois aucune différence entre cette position sexuelle et une autre. J’aime ça donc je veux faire des choses qui me font kiffer, que ce soit le premier soir ou non. Ce n’est pas un sujet pour moi. Mais je n’ai jamais couché avec quelqu’un de totalement inconnu. Chaque fois, on s’était déjà vu avant, peut-être que si je me retrouvais au lit avec un mec rencontré le soir même je ne me sentirai moins libérée…"

Aurélie, 30 ans : "Cela réveille trop de choses pénibles en moi"

"J’ai été agressée sexuellement quand j’étais adolescente. Cette expérience a mis en moi un sentiment de méfiance et j’ai beaucoup de mal avec les expériences sexuelles qui s’apparentent à une forme de 'domination', cela réveille trop de choses pénibles en moi. Je préfère largement être au dessus de mon partenaire, cela me donne l’impression que je contrôle, que c’est moi qui décide et qu’on ne peut me forcer à rien."

Déborah, 33 ans : "Je n’ai aucune envie de montrer ma raie des fesses à un inconnu"

"La levrette est pour moi la position la plus intime. Avec mon mec, c’est la position que je préfère, précisément pour cette raison. Mais je ne me vois pas faire ça le premier soir, même si j’ai confiance. Je n’ai aucune envie de montrer ma raie des fesses à un inconnu, je me sentirais trop vulnérable. Un jour un mec me l’a demandé le premier soir, j’ai essayé et je me suis sentie très mal à l’aise, je lui ai demandé d’arrêter assez vite."

Cassandre, 30 ans : "Souvent, c’est moi qui propose"

"A partir du moment où le feeling est bon, je ne me fixe aucune barrière. Si je suis assez à l’aise pour coucher avec un mec, je suis à l’aise pour une levrette. Cela ne me pose aucun problème de me sentir 'dominée'. Souvent c’est même moi qui la propose quand je sens que ça devient plus torride. En revanche, si le sexe n’est pas dingue, je ne m’y risque pas, c’est la gène assurée. Si c’est très silencieux et pas très chaud, je vais plutôt essayer de garder un contact visuel, pour essayer de créer une intimité."

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus