Sexe : au fait, c’est quoi le "dead vagina syndrome" ? Sexe : au fait, c’est quoi le "dead vagina syndrome" ?

Sexologie

Sexe : qu'est-ce que le "syndrome du vagin mort" ? par Anne Lods

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Jeudi 31 Octobre 2019

Dans de (très) rares cas, il est possible de perdre toute sensibilité au niveau du clitoris, à cause d’une utilisation trop puissante de son sextoy. On appelle ça le "dead vagina syndrome" et pas de panique, ce n’est pas irrémédiable.

Que son nom ne vous alarme pas tant que ça. Le "dead vagina syndrome" ne signifie pas que votre vagin est mort à tout jamais... Bien au contraire ! Il est utilisé dans les cas où notre appareil génital a trop été sollicité par un sextoy, et notamment notre clitoris. Un syndrome qui devrait donc s’appeler "dead clitoris syndrome", mais là n’est pas la raison de cet article.
Cet article sert en fait à vous rassurer sur les pratiques liées à l’utilisation d’un sextoy et à l’existence de cette "pathologie" dont on parle sur les Internets et qui, on se le demande, n’existerait pas uniquement pour effrayer les femmes qui aiment la masturbation et qui la pratiquent régulièrement. Bref.

Le dead vagina syndrome se caractérise par une sensation d’engourdissement du clitoris, suite à une sollicitation trop intensive et répétitive de ce petit organe dédié au plaisir. On l’associe à une utilisation prolongée d’un sextoy car les vibrations, à plein régime, sont plus redoutables qu’une stimulation digitale ou buccale. Mais alors, votre sextoy peut-il vraiment avoir des conséquences durables sur la santé de votre clitoris et donc, plus largement, sur votre plaisir ? 
Pas de panique : selon une étude parue de le Journal of Sexual Medicine en 2009, 71% des femmes n’auraient jamais ressenti d’effets secondaires liés à l’usage d’un stimulateur clitoridien. Elles ne seraient en fait que 16% à avoir ressenti un engourdissement des parties génitales après l’utilisation d’un vibro. Un effet qui a duré plus d’une journée chez seulement 0,5% des femmes … Rien d’inquiétant en somme.

Que faire si cela vous arrive ?
Ne paniquez pas. Finalement, tout ça est le résultat, on l’espère, d’une - ou plusieurs - séance de masturbation super efficace et bonne pour le moral. Cependant, il va falloir reposer votre clitoris et votre vagin, pour pouvoir en profiter à nouveau. Prenez donc quelques jours de répit. Pendant ce temps, pensez à nettoyer correctement votre sextoy et à le recharger. 
Si selon Sherry Ross, gynécologue californienne interrogée par le HuffPost estime qu’utiliser un sextoy est le meilleur moyen d’avoir un orgasme et qu’il n’y a pas d’abus possible, si vous rencontrez un problème de dépendance très inquiétant à votre sextoy et plus largement à la masturbation, pensez néanmoins à consulter un spécialiste.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires