Selon une étude, 32% de personnes pensent que les hommes ont plus de besoins sexuels que les femmes Selon une étude, 32% de personnes pensent que les hommes ont plus de besoins sexuels que les femmes

Sexologie

Etude : 32% de personnes pensent que les hommes ont plus de besoins sexuels que les femmes par Pierre-Guillaume Ligdamis

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Mardi 3 Septembre 2019

Vous avez peut-être déjà entendu dire que les hommes avaient davantage besoin de sexe que les femmes. Si on pensait que cette idée était révolue, une étude affirme que de nombreuses personnes continuent encore de penser ainsi.

S’il vous parait complètement insensé de penser que les besoins sexuels seraient plus ou moins importants en fonction du genre d’une personne et bien sachez que c’est pourtant une idée reçue à laquelle de nombreuses personnes ont encore du mal à se détacher. La preuve en est avec cette étude réalisée par YouGov pour l’association End Violence Against Woman (EVAW) dans le but d’établir un constat concernant les préjugés et les comportements sexistes inhérents aux relations sexuelles. Pour ce faire, 3922 Britanniques ont été interrogés et leurs réponses ne se sont pas montrées des plus progressistes. Bien au contraire, même si 54% des sondés ont déclaré que les femmes avaient autant besoin de faire l’amour que les hommes, il demeure que 32% d’entre eux pensent que les besoins sexuels des hommes sont prédominants. Selon 42%, ces messieurs éprouveraient même plus de désir que leur alter-égo féminin et seraient ainsi ceux qui initieraient les rapports sexuels dans un couple pour 45% des personnes soumises à ce sondage.

L’étude se montre plus rassurante quand on apprend que 73% estiment que les hommes prennent autant de plaisir que les femmes lors d’un rapport hétérosexuel cependant il est étonnant de constater que ce score va en diminuant (58%) si on isole les réponses des personnes âgées entre 18 et 24 ans. Pire encore, parmi ces mêmes personnes, seulement 25% estiment qu’un rapport sexuel doit émaner d’une décision commune quand 50% pensent que c’est surtout l’homme qui doit décider. Cela voudrait-il dire que ces opinions sexistes seraient donc encore plus présentes chez la jeune génération ?

Sarah Green directrice de l’organisation EVAW a commenté les résultats de cette recherche en regrettant le fait qu’il existe toujours des "points de vue persistants et partagés par de nombreuses personnes sur le fait de savoir qui a le plus besoin de sexe et donc pour qui le plaisir est le plus important".

Elle a également confirmé que le fait d’accepter de telles idées sur le sexe était "profondément sexiste". Car si l’on parle souvent des inégalités dans le monde du travail, dans le domaine juridique ou social, il existe aussi des inégalités sexuelles toute aussi importantes à prendre en compte. Comme le rappelle Sarah Green "les femmes devraient pouvoir prétendre à des relations sexuelles fondées sur un plaisir mutuel et égalitaire". Elle parle même d’un "orgasm gap" (littéralement écart d’orgasme) qu’elle désigne comme d’un problème souvent ignoré et peu discuté lorsqu’il s’agit d’aborder les problèmes d’égalité entre les femmes et les hommes.

Ces opinions sexistes à propos du plaisir sexuel peuvent finir par se montrer néfastes dans une relation et pour Sarah Green cela peut être à l’origine de conséquences plus graves : "si nous continuons d’évoluer dans une société où il est normal de penser qu'un homme a le droit d’harceler une femme pour avoir des relations sexuelles juste parce qu'il en a "plus besoin" qu’elle, ou que les femmes ont moins de chances de jouir que les hommes parce qu’elles ont plus de mal à atteindre l’orgasme, ou encore qu’il est normal qu’une femme consente à faire l’amour juste pour le plaisir de son partenaire (…) alors cela veut aussi dire que nous continuons à créer des excuses pour justifier les agressions sexuelles".

Le rapport fait en effet malheureusement apparaître que 57% des personnes pensent que les femmes sont plus susceptibles d’accepter d’avoir un rapport sexuel "juste pour faire plaisir" à leur compagnon.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires