Couple : qu'est ce que le Karezza, le hygge du sexe ? Couple : qu'est ce que le Karezza, le hygge du sexe ?

Sexologie

Couple : qu'est ce que le Karezza, le hygge du sexe ? par Elia Manuzio

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

4 minutes

Publié le Jeudi 7 Mars 2019

A mi-chemin entre le "slow sex" et le hygge danois, la méthode du "Karezza" (soit l’art de se caresser mutuellement, sans aller jusqu’à l'orgasme) pourrait bien devenir votre activité favorite.

Un samedi soir d'hiver. On est allongé.e.s l’un.e en face de l’autre, prêt.e.s à commencer les réjouissances mais rien n’est vraiment fluide : il faut caresser d’une main, tout en laissant le champ libre pour rendre la pareille, tout en continuant à s’embrasser, tout en franchissant les caleçons et les culottes sans élasthanne, tout en allant ni trop vite ni trop lentement. A cet instant, comme pour à peu près tout le reste à cette période de l’année, on a qu’un mot en tête : flemme. Bienvenue dans la routine d’une relation de couple.

C’est là que le "Karezza" (dérivé de l’italien "carrezza", caresse) intervient. La méthode, inventée en 1896 par  l’obstétricienne Alice Stockham – elle encourageait les couples mariés à s’abstenir de jouir - donne la priorité au toucher, à l’affection et à l’attachement. Parfois appelée "hygge du sexe", la technique ferait des miracles pour rapprocher les couples qui, ensemble depuis trop longtemps, pratiquent le sexe en pilote automatique, quand ils le pratiquent encore.


"Tous à poils et on s’caresse"
Le principe est simple : se mettre entièrement nu et se caresser pendant environ 20 minutes, sans frictions et sans objectif. Pas de sexe gagnant-gagnant cette fois, pas d’ordre des opérations et pas de résultat escompté. Concrètement on fait quoi ? On se blottit, on se masse, on se met calmement en cuillère, on s’effleure (le bras comme les parties génitales), on navigue sur le corps de l’autre, on se regarde dans les yeux pour vivre plus intensément ses émotions. Au climax de l’excitation, on peut éventuellement se sucer les seins, mais pas plus.

Oubliez la course à l’orgasme
Habitué à la routine et aux mêmes stimuli, le corps s’habitue. On peut alors passer à côté de certaines de ses sensations où de celles de son ou sa partenaire. Le but des caresses est de produire de l’ocytocine (aussi appelée "hormone de l’amour") qui a pour effet de créer de l’intimité au sein du couple, sans mettre le cerveau en surchauffe. Pourtant, la pratique est loin d’éliminer toute tension sexuelle. Le "Karezza" permettrait même de diffuser des sensations érotiques intenses dans tout le corps. Un bien-être plus diffus et indépendant de l’éjaculation ou de la "jouissance" féminine. Et si ce n’est pas le but à atteindre, il peut quand même arriver que l’affaire se termine par un "vrai" orgasme. Tant mieux pour vous.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires