Humeur, sexe, douleurs : le vrai faux des règles Humeur, sexe, douleurs : le vrai faux des règles

Sexologie

Humeur, sexe, douleurs : le vrai faux des règles par Elia Manuzio

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

4 minutes

Publié le Vendredi 29 Juin 2018

"T’as tes règles ou quoi ?". Si ce genre de phrase vous donne des envies de meurtre, c’est parce que le fabuleux phénomène des menstruations souffre encore de beaucoup d’idées reçues. Qu’on va démonter une bonne fois pour toutes.

#1 Faire l’amour pendant ses règles, c’est crade : Faux

Combien de fois va-t-il falloir le répéter ? Non, ça n’est pas sale d’avoir des rapports sexuels pendant ses règles. On se parle de sang frais, pas d’eau croupie. On associe souvent le sang aux maladies sexuellement transmissibles, mais dans ce cas précis, si vous êtes clean tous les deux, vous ne prenez pas plus de risque qu’à un autre moment de votre cycle (si vous ne connaissez pas l’état de santé de votre partenaire, protégez vous car le sang peut favoriser la transmission d’une infection). Pour celles qui redoutent les "draps couverts de sang", chilax : On perd en moyenne entre 35 et 50 ml de sang pendant toute la durée des règles (l’équivalent d’un fond de verre). Pas de quoi retapisser sa chambre et transformer son lit en scène de crime. Au pire, il y aura une petite tache, dont vous viendrez facilement à bout avec un bon vieux détachant K2r.

#2 Les règles vous mettent de mauvaise humeur : Vrai et Faux

Que vous ayez envie de jeter à la poubelle la première personne qui met votre irascibilité sur le dos de vos règles, c’est normal, c’est insupportable. Il y a quand même un fond de vrai : lors du cycle menstruel, vos hormones sont en roue libre. Le taux de progestérone augmente et chute juste avant vos règles, ce qui peut provoquer chez certaines femmes (et on insiste, certaines) des sautes d’humeur. Autre mise au point, le syndrome prémenstruel peut aller du simple inconfort à des désagréments plus pénibles : douleurs abdominales, dans les seins, diarrhées, fatigue, acné et on en passe. Normal que ce ne soit pas la période où l’on se sent au mieux de sa forme. On n’est donc pas contre un peu d’empathie et par pitié, arrêtez de justifier la moindre engueulade par quelques gouttes de sang. Vous avez peut-être tout simplement mérité un petit recadrage.


#3 La pilule donne des "fausses règles" : Vrai

Les règles sont provoquées par le détachement de la couche superficielle de la muqueuse utérine (endomètre) qui se prépare chaque mois à la fécondation et qui est évacuée par le vagin. Les hormones d’une pilule contraceptive bloquent l’ovulation et perturbent l’épaississement de l’endomètre. Pendant les sept jours d’arrêt de la pilule, on saigne, mais ce ne sont pas des "règles", ce sont des saignements liés à l’arrêt temporaires des hormones et qui ne servent absolument à rien. Les premières pilules étaient d’ailleurs des comprimés à prendre sans interruption. Celles qui produisent des "règles de privation" ont été crées pour rassurer les femmes, inquiètes de ne plus saigner chaque mois.

#4 Pendant ses règles, on est chaudes comme la braise : Vrai et Faux

On sait que les hormones impactent fortement le désir féminin. La libido peut effectivement augmenter vers la fin des règles, mais le pic se situe plutôt juste avant et pendant l’ovulation, entre le 7ème et le 14ème jour du cycle. Le taux d’estrogènes atteint un pic entre 8h et 48h avant l’ovulation. Cela explique que vous sentiez votre libido grimper en flèche à ce moment-là. Heureusement, on n’est pas toutes faites pareil et certaines femmes disent être au max de leur excitation entre le 2ème et 3ème jour de leurs règles (ce qui coïncide avec le retour d’un taux d’estrogènes élevé dans le sang). Autre explication, les femmes qui prennent la pilule - elle altère parfois la libido – peuvent ressentir une hausse de désir les jours où elles ne la prenne pas (donc les jours où elles saignent). Enfin, c’est aussi le moment où les SPM s’allègent. On comprend que ça en mette plus d’une dans un meilleur mood


#5 Toutes les femmes ont leurs règles : Faux

On l’oublie souvent mais toutes les femmes n’ont pas leurs règles, et avoir ses règles ne fait pas de vous une femme. Les personnes trans peuvent avoir un appareil génital différent de leur identité de genre. Par exemple, l’humoriste Océan, qui vient d’annoncer sa transition, est né dans un corps de femme. Il est transgenre mais n’a pas l’intention de changer de sexe. C’est donc un homme qui aura probablement ses règles jusqu’à la ménopause. Et inversement pour les femmes nées dans un corps de garçons. Plus rare, il existe des personnes de genre féminin nées sans utérus ou qui, comme Lena Dunham, ont décidé de subir une ablation de ce dernier pour en finir avec l’endométriose.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus