Une pilule pourra bientôt guérir nos chagrins d’amours Une pilule pourra bientôt guérir nos chagrins d’amours

News

Une pilule pourra bientôt guérir nos chagrins d’amours par Zoé Puyremond

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Jeudi 14 Février 2019

Le docteur canadien Alain Brunet a trouvé la solution contre les peines du coeur : un cachet utilisé dans une thérapie pour soigner nos chagrins d’amours. Explications.

La pilule, appelée Proponol, a tout d’abord été testée lors d’un essai clinique dont 360 victimes de l’attentat du 13 novembre 2015. Mercredi 13 février 2019, Le Parisien dévoilait que ce médicament permet de soulager les personnes souffrant de stress post-traumatique. Il ne fait pas disparaitre le souvenir mais atténue son ressenti négatif. Et s’il a été d’une aide précieuse pour ses patients, le Docteur Alain Brunet a également l’idée de mettre en place une thérapie pour ceux ayant le cœur brisé. "Le chagrin d’amour, cela a l’air léger. Et pour cause, il ne présente pas de menace vitale. Mais si certaines personnes réagissent bien, pour d’autres, le sol se dérobe sous leurs pieds. Il peut alors engendrer un trouble de l’adaptation, au même titre que le stress post-traumatique. Ce sont des pensées répétitives, une envie dévorante de pleurer, des nausées, de la détresse. C’est à ces patients que la thérapie s’adresse" explique le chercheur Alain Brunet.

Lors de cette thérapie novatrice, encadrée par un psychologue ou un psychiatre, le patient prendra ce cachet et rédigera ensuite son souvenir sur papier. "Une heure plus tard, il le lit" développe le quotidien. Moins pénible que des antidépresseurs, "la pilule de l’oubli" agit au moment où l’on se remémore ce souvenir. Avec une ou plusieurs séances, elle permet de rendre plus vivable ce traumatisme. Depuis janvier 2019, le professeur Alain Brunet forme des médecins français à cette nouvelle pratique. Délivrée sous ordonnance, cette pilule sera prescrite si cela est jugée nécessaire.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre Politique de Confidentialité et notre Gestion des Cookies.