News

Les personnes en couple actives sur Tinder seraient plus susceptibles d'être des psychopathes par Anthony De Pasquale

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Jeudi 6 Septembre 2018

C'est ce que démontre une étude publiée dans le journal "Computers in Human Behavior", menée par des scientifiques de l'université de Rotterdam, qui ont étudié les motivations des personnes engagées qui utilisent l'application de rencontres.

À travers cette enquête, les chercheurs ont tenté de comprendre pourquoi certaines personnes utilisaient Tinder alors qu'elles étaient déjà engagées. "Nous avons remarqué que plusieurs études universitaires sur des appli de rencontres comme Tinder ont systématiquement révélé qu'un sous-échantillon de leurs participants étaient déjà en couple. Cela concerne environ 18 à 25% des utilisateurs", explique Elisabeth Timmermans, scientifique à l'université de Rotterdam. 

Sur 1 500 utilisateurs interrogés, 300 (soit 22,4%) ont déclaré avoir utilisé Tinder alors qu'ils étaient en couple et plus de la moitié ont même rencontré quelqu'un via l'application. "Certains ont installé l'application sur leur téléphone par curiosité. C'est très rare que les personnes en couple cherchent une nouvelle relation amoureuse, ils sont plutôt à la conquête de nouveaux amis, élargir leur cercle social et utiliser l'application lors de voyages", relate Elisabeth Timmermans à PsyPost, un site dédié à la psychologie. Elle ajoute : "qu'aucune différence n'a été trouvée avec les utilisateurs célibataires de Tinder, les personnes en couple utilisent l'application pour booster leur égo, se divertir ou avoir un rapport sexuel sans lendemain". 


Les résultats démontrent également des différences de personnalité entre les personnes engagées qui utilisent l'application et ceux qui ne sont pas inscrits : "de façon significative, les personnes engagées utilisant Tinder et présentant des troubles du comportement ont été plus susceptibles d'y avoir recours pour avoir des coups d'un soir et ont exprimé un nombre plus élevé de rapports sexuels sans lendemain", déclare Elisabeth Timmermans. Une question interpelle : est-ce que les applications de rencontres nuisent aux couples ? "Pour l'instant, nos résultats sont trop préliminaires pour en faire de telles conclusions, mais il s'avère déjà que certaines personnes (avec certains traits de personnalité) peuvent être plus susceptibles d'utiliser des appli pour tromper leur conjoint", conlut Elisabeth Timmermans.

 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus