Sexe : les Françaises s’adonnent de plus en plus à la sodomie Sexe : les Françaises s’adonnent de plus en plus à la sodomie

News

Sexe : les Françaises s’adonnent de plus en plus à la sodomie par Carole Cillec

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Samedi 6 Juillet 2019

En cinquante ans, les pratiques sexuelles des Françaises ont bien évolué. À en croire une étude réalisée par l’Ifop en partenariat avec ELLE, leur répertoire sexuel s’est considérablement étendu, la sodomie étant (presque) devenue une habitude.

Les études sur le sujet sont nombreuses : depuis les années 1970 et les évènements de mai 1968, les Françaises se sont libérées sexuellement. Certaines pratiques, auparavant taboues, ont même fini par devenir monnaie courante. C’est notamment le cas de la sodomie. À en croire une étude Ifop réalisée en février 2019 pour le magazine ELLE, 53% des femmes s’y sont déjà adonnées au moins une fois. Et bien qu’elle reste une pratique minoritaire, puisque 7% des femmes seulement la pratiquent "souvent" et une sur cinq "occasionnellement", la proportion de celles qui l’ont déjà pratiqué a été multipliée par quatre en cinquante ans. 

Le répertoire sexuel des Françaises s’est donc élargi au fil du temps, faisant place à de nouvelles pratiques. 22% des femmes interrogées ont déjà pénétré l’anus de leur partenaire masculin (22%) et 15% d’entre elles ont déjà fait un anulingus à un homme. Pour François Kraus, directeur du pôle Politique et Actualité de l’Ifop, cette étude "confirme le rapprochement des comportements sexuels entre les deux sexes (…) et montre surtout un rapport plus hédoniste et plus autonome des femmes à la sexualité, s’affranchissant (…) des préceptes moraux pesant traditionnellement sur la sexualité féminine". "Les Françaises expriment en effet une plus grande capacité à se prendre en main et à s’affranchir des normes de genre tendant à imposer une vision purement pénétrative et passive du plaisir féminin", précise-t-il. Il était temps. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires