Sexe : 44% des Français en couple n'ont pas eu de rapports sexuels pendant le confinement

News

Sexe : 44% des Français en couple n'ont pas eu de rapports sexuels pendant le confinement par Anthony De Pasquale

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Mardi 5 Mai 2020

Baisse de libido, chute de l'activité sexuelle, digitalisation… Selon une enquête réalisée par l’Ifop pour Charles.co - une plateforme en ligne de médecins sexologues - sexe et confinement ne font pas bon ménage.

Confinement ne rime pas forcément avec épanouissement (sexuel). D'après une enquête menée en ligne par l’Ifop du 24 au 27 avril 2020 auprès de 3 045 personnes, âgées de 18 ans et plus, le confinement aurait perturbé les habitudes sexuelles des Français. Au total, presque un Français sur deux (44%) affirme ne pas avoir eu de rapports sexuels au cours des quatre dernières semaines, contre 26% avant le confinement. Un chiffre plus accentué chez les célibataires : 87% contre 56% avant le confinement.

Libido en chute libre
Depuis la mise en place du confinement, 15% des Français affirment avoir très peu de pulsions sexuelles. Notamment chez les jeunes de moins de 25 ans (23%), qui sont plus nombreux à observer une baisse de leur libido, poussant même parfois les jeunes femmes à faire l’amour sans en avoir envie (19%), afin de faire plaisir à leur partenaire. Seuls 42% des Français avouent s’être masturbés au moins une fois pendant le confinement. Une pratique qui reste toutefois très genrée, puisque ce sont majoritairement les hommes (57%), qui sont plus nombreux à s'adonner aux plaisirs solitaires contrairement aux femmes (29%).

Un confinement propice aux interactions extraconjugales
25% des Français vivant en couple séparément affirment avoir déjà eu des échanges avec d’anciens conjoints ou ex partenaires sexuels durant le confinement. Pire encore, 27% des hommes en couple vivant séparément avouent avoir eu des échanges avec des inconnus rencontrés sur internet. Les célibataires ne sont également pas en reste puisqu’ils avouent également échanger avec d’anciens conjoints ou ex partenaires sexuels (23%) et échanger avec des personnes rencontrées fraîchement sur Internet (15%).

La vie sexuelle après le confinement
Les célibataires sont nombreux à chercher du réconfort sur la toile : 30% des jeunes de moins de 25 ans avouent avoir déjà eu des échanges avec des inconnus rencontrés sur Internet depuis le confinement. Les jeunes de moins de 25 ans sont plus nombreux (30%) à avoir déjà fixé un rendez-vous à finalité sexuelle avec quelqu’un une fois après le confinement (contre 15% en moyenne).

Ça promet !

 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires