Sexe : 40% des jeunes filles ne se sont pas protégées lors de leur premier rapport sexuel Sexe : 40% des jeunes filles ne se sont pas protégées lors de leur premier rapport sexuel

News

Sexe : pour 16% des jeunes filles, le premier rapport sexuel n'était pas consenti par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Samedi 23 Mars 2019

Voilà un sujet dont on ne parle pas encore assez : la liberté sexuelle des jeunes filles. Et cela influe sur leurs premiers rapports. Ainsi, selon une étude menée par le laboratoire Terpan, 40% d’entre elles ne se serait pas protégé lors de leur première relation sexuelle, et 40% n'est pas vacciné contre le papillomavirus humain. Retour sur les chiffres.

Pendant trop longtemps, la sexualité des femmes et des jeunes filles a été passée sous silence. La preuve avec les manuels scolaires qui, jusqu’il y a encore deux ans, ne représentaient quasiment jamais le clitoris, pourtant seul organe humain uniquement dédié au plaisir. Le laboratoire Terpan, spécialisé dans la confection de préservatifs féminins et masculins, a donc cherché à savoir si les choses avaient évolué. Les experts ont donc enquêté sur la liberté sexuelle des jeunes Françaises en 2019 en interrogeant 200 filles, âgées de 12 à 20 ans. Et les données recueillies sont parfois surprenantes. 

Concernant l’âge du premier rapport sexuel chez les jeunes filles, pour 14% d’entre elles, il s’est déroulé entre 10 et 14 ans. Pour plus de 40% des sondées, il a eu lieu entre 14 et 16 ans et pour 46%, à plus de 16 ans. Problème majeur : certaines n’étaient pas prêtes du tout. 16% des jeunes filles interrogées avoue que leur premier rapport sexuel n’était pas consenti. Pire, pour 7% d’entre elles, il a eu lieu sous la pression d’une contrainte ou d’une menace. 

Autre donnée inquiétante, la non-information. 40% des jeunes femmes du panel affirme ne pas s’être protégé pendant l’acte, soit parce qu’elles n’avaient pas de préservatifs sous la main, soit, plus étonnant, parce qu’elles avaient peur de ne pas ressentir le même plaisir. Sur la question du plaisir justement, elles sont plus de 54% à ne pas en avoir ressenti lors de leur première relation sexuelle, par stress et appréhension pour 40% d’entre elles, par douleur pour 27% et surtout pour 22%, parce que leur partenaire ne pensait qu’à lui. Classique. D’ailleurs, 53% des jeunes filles sondées affirme avec assurance que leurs partenaires ne connaissent pas du tout l’anatomie féminine, et elles avouent même pour 30% d’entre elles, ne pas la connaître non plus. 

A propos de l’évolution de la liberté sexuelle des femmes en France, 45% des jeunes filles du panel estiment que les choses avancent doucement, mais sûrement. Mais pour 37% des sondées, le plaisir féminin reste encore un sujet tabou. Elles sont d’ailleurs 31% à estimer ne pas être suffisamment sensibilisées aux infections et aux maladies sexuellement transmissibles. Des données qui prouvent, qu’encore en 2019, la société française a bien des progrès à faire en matière de sexualité féminine. 


©Laboratoire Terpan

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires