Les jeunes perdent leur virginité plus tard que leurs parents Les jeunes perdent leur virginité plus tard que leurs parents

News

Les jeunes perdent leur virginité plus tard que leurs parents par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Mercredi 9 Mai 2018

Si les millenials évoluent dans une société plus sexualisée que celle de leurs aînés, il semble que cela n’impacte pas leurs comportements sexuels, bien au contraire. Une étude britannique vient même de révéler que les jeunes perdaient leur virginité plus tard que les générations précédentes.

Pas un jour ne passe sans que nous n’entendions parler d’hypersexualisation de la société et de ses méfaits sur les jeunes générations. Pourtant, il semblerait qu’elle n’ait aucun impact sur l’âge auquel les jeunes perdent leur virginité. Et à en croire une étude menée par le University College London, ces derniers connaîtraient même leur premier rapport sexuel plus tardivement que leurs parents. L’étude, réalisée sur un panel de 16 000 individus nés en 1989 et en 1990, révèle que 90% des personnes interrogées ont eu leur premier rapport à 19 ans, soit plus tard que la génération précédente dont l’âge moyen de la première relation sexuelle était de 17 ans. Autre révélation : un individu sur huit serait encore vierge à 26 ans. Des résultats qui font d’ailleurs écho à ceux d’une étude réalisée en 2016 selon laquelle seulement 44% des ados américains (âgés de 18 ans ou moins) auraient perdu leur virginité, contre 55% il y a 25 ans.
En France, la moyenne d'âge est de 17 ans environ. Un chiffre qui stagne depuis 2002, et que l’hypersexualisation ne semble pas avoir impacté. Paradoxal ? Pas tant que ça. Selon les chercheurs britanniques, la surexposition à la pornographie dans les médias, les clips ou sur les réseaux sociaux, a un réel effet de frein chez les jeunes. Qui sont aussi peut-être trop occupés à manger des avocado toasts ou à chiller devant Netflix…

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus