Etude : une Américaine sur 16 n’était pas consentante lors de son premier rapport sexuel Etude : une Américaine sur 16 n’était pas consentante lors de son premier rapport sexuel

News

Etude : une Américaine sur 16 n’était pas consentante lors de son premier rapport sexuel

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Jeudi 19 Septembre 2019

Une étude publiée dans la revue de l’Association américaine de médecine le lundi 16 septembre dernier, une femme américaine sur 16 n’était pas consentante lors de son premier rapport sexuel.

C’est glaçant. Selon une étude publiée dans l’Association américaine de médecine le lundi 16 septembre dernier, une Américaine sur seize affirme qu’elle n’était pas consentante lors de son premier rapport sexuel. Cette étude est basée sur un échantillon de plus de 13 000 femmes âgées de 18 à 44 ans.

Cela représenterait donc environ 6,5% des femmes du pays. 56,4% d’entre elles disent avoir fait l'objet de pressions verbales lors de cette première expérience, 46,3% ont quant à elles été maintenues contre leur gré pendant l’acte. Par ailleurs, 25,1% des sondées ont été victimes de violences physiques à ce moment-là, et lorsque 22% ont été forcées de boire ou de se droguer pour coucher, 16% étaient enfin, menacées par une éventuelle rupture. En moyenne, ces femmes violées étaient âgées de 15,6 ans et l’homme qu’elles fréquentaient était plus âgé. 
Selon les chercheurs, cette première expérience sexuelle aurait évidemment des répercussions, à long-terme, sur la santé des femmes, comme des troubles psychologiques et sexuels. 

Des chiffres à prendre avec précaution, si l’on considère que toutes ces femmes ont été interrogées entre 2011 et 2017, soit avant que le mouvement #MeToo ne libère la parole des victimes. Tout laisserait donc à penser que les statistiques pourraient encore plus alarmantes qu’à travers cette étude… 

Et si on faisait un point sur le consentement ? Une relation sexuelle doit être acceptée et consentie par les deux (ou trois, ou quatre...) partis. Nous vous invitons à lire cet article sur le consentement, publié l'année dernière sur le site. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires