Psycho : pourquoi dire du mal ça fait du bien

Etude : pourquoi dire du...

Etude : pourquoi dire du mal ça fait du bien

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

On a toutes tendance à critiquer nos copines, nos mères, nos profs ou encore nos boss… Et si dans l’inconscient collectif “gossiper“ a plutôt mauvaise réputation, une étude avance que cette activité serait bénéfique. Explications.

A la pause café, le temps d’un déjeuner, en douce pendant une réunion… les potins et autres histoires croustillantes font partie intégrante de notre quotidien. Selon une étude relayée par le site Mashable, ce n’est pas un hasard si on aime autant s’y adonner, le gossip aurait des effets bénéfiques. ###twitter### Déjà parce qu’il renforce le lien social et la complicité, comme les scoops que vous partagez sont exclusifs et secrets. En racontant un ragot, vous tissez donc un lien fort avec votre interlocuteur (même si c’est au détriment d’une autre personne.)
A tel point que ceux qui maitrisent parfaitement l’art du gossip seraient les plus populaires de leur cercle d’amis, dixit les chercheurs. Au travail, cette pratique peut aussi renforcer les liens entre les employés.

Dans une autre étude, menée en 2009 par l’université du Michigan, les chercheurs avaient obtenu des résultats encore plus étonnants : partager quelques potins serait bon pour la santé, en faisant baisser les niveaux de stress et d’anxiété.

CP

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus