Amour : il faudrait 172 jours pour être sûr d’épouser votre bien-aimé(e) Amour : il faudrait 172 jours pour être sûr d’épouser votre bien-aimé(e)

News

Amour : il faudrait 172 jours pour être sûr d’épouser l'être aimé par Zoé Puyremond

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Mardi 18 Décembre 2018

Une étude récente révèle qu’il faudrait en moyenne 172 jours pour savoir si l’être aimé est bien l’homme ou la femme de sa vie.

C’est bien connu, en amour il faut prendre son temps. Sauf que 172 jours, c’est-à-dire 5 mois et demi suffiraient pour vouloir se marier avec son amoureux quand la majorité des gens estiment qu’il leur faut un temps supérieur. Au moins 7 mois pour prendre cette décision importante. Cette étude – co-écrite par Nadav Klein, étudiant de l’université de Chicago- qui a questionné 2.000 personnes en couple ou en célibataire - considèrent qu’au bout de cinq conflits, les personnes sont en mesure de se rendre compte que ce n’est pas la bonne personne. Et ces conflits interviendraient dans les cinq premiers mois. Les personnes étudiées qui étaient mariées ont dit avoir eu besoin de 210 jours. "Après la phase du début (où on sourit bêtement en voyant le monde en rose), de 3 mois, votre âme-sœur se révèle plus à vous", explique le psychologue et thérapeute, Joe Taravelle au New York Post. Il recommande, enfin, "de suivre son intuition".

Zoé Puyremond avec Marine Decremps

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre Politique de Confidentialité et notre Gestion des Cookies.