9% des 14-24 ans regardent du porno quotidiennement 9% des 14-24 ans regardent du porno quotidiennement

News

9% des 14-24 ans regardent du porno quotidiennement par Anne Lods

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Vendredi 8 Juin 2018

D’après une enquête sur les addictions rendue le 8 juin 2018 aux parlementaires, un nombre inquiétant de jeunes de 14 à 24 ans consommerait régulièrement des images à caractère pornographique.

Ils sont 9% des 14-24 ans à regarder au moins une fois par jour des films ou des images porno sur leurs écrans. 5% d'entre eux déclarent même y retourner plusieurs fois dans la journée. C’est ce que dévoile, entre autre, une étude inquiétante sur les addictions comportementales et de consommation menée par les Fondations Gabriel-Péri, celle pour l’innovation politique, et le Fonds Actions Addictions, publiée le 8 juin 2018. Au sein de cette même tranche d’âge, un individu sur cinq déclare consommer au moins une fois par semaine un contenu pornographique, dont 15% de très jeunes, qui ont entre 14 et 17 ans.

Et c’est grave. "Cela a des conséquences sur le développement des jeunes les plus vulnérables et les moins structurés psychologiquement, souligne Michel Reynaud, président du Fonds Actions Addictions. Cela entraîne en plus un rapport peu adapté à la sexualité ». Car ça va bien au-delà du gigantesque décalage qui existe entre porno et vraie vie notamment de l'acte en lui-même, du rapport entre hommes et femmes totalement erroné, ou bien encore des représentations fantasmées et totalement erronées du corps humain (taille surdimensionnée du pénis, vagin lisse et luisant). Non, une consommation excessive de porno peut mener à une détresse psychologique plus grave comme à une addiction ou à un trouble de l'érection et du plaisir.


Cette étude est mise entre les mains des parlementaires alors qu’un plan national de mobilisation contre les addictions est en cours. Il s'avère donc nécessaire de protéger les plus jeunes de l'industrie pornographique et il va falloir employer de grands moyens. En effet, d’après l’enquête, les campagnes publiques d’information et de sensibilisation sont vues comme inefficaces et 91% des sondés estiment que le porno est très facile d’accès. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus