5 réponses cinglantes à la question “C’est pour quand le bébé ?” 5 réponses cinglantes à la question “C’est pour quand le bébé ?”

News

5 réponses cinglantes à la question “C’est pour quand le bébé ?” par Marine Decremps

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

4 minutes

Publié le Mardi 22 Janvier 2019

Vous venez de vous marier, de vous pacser ou bien vous avez atteint la trentaine est ça y est on vous demande : “C’est pour quand le bébé ?”. Voici cinq situations auxquelles vous allez être confrontés et les réponses à balancer.

Depuis que l’actrice Margot Robbie s’est mariée avec le réalisateur anglais Tom Ackerley en 2016, tout le monde lui demande “C'est pour quand le bébé ?”. L’actrice en a marre et l’a fait savoir lors d’un entretien accordé à Radio Times : "Je suis tellement énervée qu’il y ait ce contrat social. Tu es mariée, maintenant il faut que tu fasses un bébé. Ne faites pas de supposition... Je ferai ce que je veux", et d’ajouter, "On ne pose cette question qu’aux femmes, quand elles sont mariées. Jamais aux hommes." Très juste. Chez les Anglo-saxons, quand la pression sociale se fait ainsi lourdement ressentir, on appelle ça le “baby watch”.

Tout le monde pense alors savoir ce qui est bien pour vous et se permet cette question extrêmement privée. Car cela revient à vous demander si vous avez actuellement des relations sexuelles non protégées, et si possible lors des ovulations de madame. Bref, cela relève complètement de l’intime. À la limite, on se demande même pourquoi les gens auraient envie de savoir. Nonobstant que certaines personnes ne veulent pas en avoir et ce genre de questions les renvoient uniquement au fait que leur horloge biologique tourne, et que les autres s’en rendent mieux compte qu’elles ; d’autres pourraient s’en voir meurtries. Ceux qui osent poser ce type de question, sont-ils conscients que parfois le désir est bien là, mais que vous rencontrez peut-être des problèmes de fertilité ? Face aux indélicats et aux indiscrets, voici un petit florilège de réparties à distiller sans vous énerver, ou presque.

1. Face à votre belle-mère
Elle est sympa Catherine quand elle vous considère comme étant de la famille et qu’elle vous cuisine un agneau de sept heures vous permettant ainsi de faire une bonne grasse mat’ sans criser que le déjeuner refroidisse. Seulement voilà, derrière tout ça, une seule chose l’intéresse : votre utérus et l’adorable layette qu’elle a déjà achetée.
Sa question : “Paul, le cousin, tu sais ? Sa femme est enceinte ! Une bénédiction pour Chantal, elle qui voulait tant être grand-mère. En même temps, qui n’aimerait pas ?
Votre réponse : “Promis Cathy, je m’y mets dès que j’ai fini l’éducation de votre progéniture.”

via GIPHY

2. Face à une amie enceinte
Agathe est votre super amie. Son premier enfant vous l’avez accueilli comme si c’était le vôtre, il faut dire que le petit Balthazar est vraiment mignon. Elle vient de vous annoncer qu’elle était à nouveau enceinte et vous êtes bien évidemment ravie, réfléchissant déjà au cadeau que vous allez lui faire.
Sa question : “Mais j’y pense, ce serait super si on était enceinte ensemble, non ?
Votre réponse : “Oh non, tu plaisantes ? C’est ton moment ma chérie. Je compte bien être la reine quand mon tour viendra.” Ou bien : "Et, toi, quand vas-tu t'arrêter ?”.

via GIPHY

3. Face à votre collègue
Camille, c’est votre BFF de l’open space. Vous partagez les pauses café, les break de midi, c’est sur votre épaule qu’elle pleure après un soufflons de la direction. Seulement voilà, elle est cul et chemise avec Patrick, votre N+1.
Sa question : “Ce serait trop bien que Alexandre et toi ayez un enfant. Ce serait notre mascotte un peu, t’en penses quoi ?
Votre réponse : “J’apprécie vraiment ton enthousiasme. Crois-moi, quand je serais enceinte tu seras informée le jour de l’échéance du délai légal pour l’annoncer, étant en l’espèce de trois mois”.

via GIPHY

4. Face à un copain de promo
Avec Arnaud, vous avez fait les 400 coups. Pas les derniers pour mettre l’ambiance, les soirées à l’IUT c’était avec vous ou c’était annulé. Des litres de Passoã plus tard, vous avez fini par vous fiancer et Arnaud, lui, continue de papillonner, beau comme un dieu malgré le passage des années. L’avantage c’est qu’avec lui pas de chichis, vous pouvez y aller franco.
Sa question : “T’es enceinte ?
Votre réponse : “De quoi je me mêle ? J’ai juste trop mangé hier soir”. Autre alternative : “Je m’y mets juste après toi”.

via GIPHY

5. Face à votre sœur
Fabienne, c’est votre frangine. Elle a passé toute son enfance à vous martyriser : vous étiez sa poupée pour les leçons de maquillage et/ou son partenaire pour refaire le final de Dirty Dancing. Bref, vous avez aimé la détester mais aujourd’hui c’est sur ses propres enfants qu’elle passe ses nerfs. Ça vous fait des vacances et vous adorez votre rôle de tatie gâteaux.
Sa question : “Non, mais, la maternité Boubi c’est merveilleux ! J’aimerais tant que tu vives ça très bientôt… Pas toi ?
Votre réponse : “Je ne pourrais jamais faire aussi bien que toi”. Ou bien optez pour l’alternative plus trash, tout dépendant de vos rapports : “Il y en a bien assez avec les tiens”.

via GIPHY

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires