5 femmes qui changent les règles 5 femmes qui changent les règles

Amour Sexe

5 femmes qui changent les règles par Elia Manuzio

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

4 minutes

Publié le Jeudi 9 Janvier 2020

Inventrices, chanteuse ou entrepreneure ; par leur métier ou leur engagement militant, ces femmes brisent le tabou de ce qui coule dans tous les mois dans notre culotte.

#1 Freweini Mebrahtu, ingénieure 

Elle vient d’être nommée héroïne de l’année 2019 par CNN pour avoir contribué à faire évoluer les mentalités dans son pays, l’Ethiopie, où les jeunes filles sont encore stigmatisées et mises à l’écart (notamment de l’école) pendant leurs menstruations. En 2009, après avoir étudié aux Etats-Unis, elle fonde la Mariam Seba Products Factory, une entreprise éthiopienne qui fabrique des serviettes hygiéniques réutilisables pour les jeunes filles qui vivent en milieu rural.

#2 Angèle, chanteuse

Le clip de "Balance ton quoi", réalisé par Charlotte Abramow, marquait déjà un tournant dans l’engagement féministe de la jeune chanteuse belge. Dans son dernier opus, "Oui ou non", réalisé par Brice VDH, elle profite d’une parodie des spots publicitaires français pour se payer les fabricants de protections hygiéniques et leur pudibonderie. Serviettes si sophistiquées qu’elles nous feraient soi-disant oublier nos règles, liquide bleu ; c’est drôle et cela nous rappelle combien, en France, le quotidien des femmes est encore trop peu visible.

#3 Gaële Le Noane, cheffe d’entreprise

Avant de créer "La Petite Box Bleue (et rouge)", en partenariat avec les tampons Natracare, la jeune bretonne était orthophoniste. C’est pendant ses études qu’elle a commencé à se questionner sur la composition des tampons qu’elle achetait en supermarchés.  Avec son entreprise "Marguerite & Cie", elle démocratise le tampon bio, mais lutte également contre la précarité menstruelle. A Rennes, elle a mis en place des distributeurs de protections hygiéniques bio et gratuites dans les locaux de l’Université Rennes 2. Un geste féministe, écologique et socialement responsable puisque 39% des femmes les plus précaires ne disposent pas suffisamment de protections périodiques (Ifop).

#4 Leona Chalmers, inventrice

Jugée "crado" il y a encore cinq ans, la coupe menstruelle est l’invention qui est en train de révolutionner la vie des femmes. Pourtant, elle n’a rien d’une nouveauté puisque son invention date des années 1930. Des premiers brevets ont été déposés dès 1933, mais le celui de la "cup" telle qu’on la connaît aujourd’hui est l’œuvre de l’actrice et chanteuse Leona Chalmers. Victime d’un mauvais timing - conscience écolo encore au point mort, tabou autour des règles - la cup fait un véritable flop et disparaît des radars dans les années 1960 avant de réapparaitre timidement en 1987.

#5 DeAnna L’am, autrice

Figure emblématique du mouvement des "Tentes Rouges" aux Etats-Unis, DeAnna L’am est aussi l’autrice du livre "Le fil rouge" (éd. Le Souffle d'Or) qui accompagne les jeunes filles à l’arrivée de leur premières règles. En replongeant les lectrices dans les traditions indigènes américaines, elle les encourage à réhabiliter leurs règles comme un événement joyeux de leur existence – les indiennes d’Amérique les célébraient – et à prendre ce temps pour se reconnecter à leur nature cyclique trop souvent dévalorisée. Oui, avoir ses règles, c’est contraignant, mais c’est aussi le signe de notre corps "fonctionnant".

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires