Témoignages : Le mini Routard de la drague et du sexe Témoignages : Le mini Routard de la drague et du sexe

Love etc.

Témoignages : Le mini Routard de la drague et du sexe

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

5 minutes

Publié le Lundi 30 Juillet 2018

Cet été, si vous chassez hors de vos frontières, voici quelques règles qui vous permettront de draguer en respectant les usages locaux. Par ceux qui les ont pratiqués.

Stefano, 30 ans, Italien : "On drague plus dans la rue"
"Si je savais de façon sûre comment draguer dans les règles de l’art dans mon pays je serais l’homme le plus heureux de la terre ! Mais il y a quand même certaines pratiques très ‘’italiennes’’. Le catholicisme très ancré nous met encore pas mal de barrières. Les femmes par exemple couchent rarement le premier soir. En revanche, on drague plus dans la rue, c’est socialement acceptable d’aller aborder quelqu’un dans un café ou sur une place de village. Attention quand même à la région, c’est moins évident dans le nord qu’au sud. Mais les choses se font relativement simplement, on prévoit de "prendre un caffé", c’est facile et informel. Et comme les italiens sont très ‘’fiers’’, ils proposeront sûrement de payer l’addition".

Estelle, 26 ans, revient d’un an en Colombie : "C’est assez facile d’y avoir des aventures"
"On ne peut pas dire que la drague soit subtile en Colombie. On met le tact de côté, on va doit au but, les rapports de séduction sont très tactiles, cela passe beaucoup par la danse. Plus vous sentez que votre partenaire de danse y met de la sensualité, plus il y a de chances qu’il cherche à vous séduire. Tous les garçons sont différents mais j’ai observé que la drague était généralement assez cash : des compliments sur le physique, des regards profonds… Tout va assez vite. En voyage, c’est assez facile d’y avoir des aventures, c’est impulsif, on s’embrasse au premier date, voire plus, pourquoi attendre ? En revanche, les mecs peuvent être assez possessifs et solidaires entre eux. Si untel a un crush sur vous, vous pouvez être sûre qu’aucun de ses copains n’osera tenter une approche, ni même danser avec vous"

Amy, 26 ans, Américaine : "Le dating peut durer longtemps"
"L’idylle de vacances aux États-Unis, ça n’est pas évident, on est encore assez puritains dans certaines régions. On va se montrer tout de suite très avenants, très friendly, mais ça ne va pas toujours plus loin. Il est parfois difficile de déchiffrer si un Américain est intéressé par plus qu’un small talk autour d’une bière. Si c’est le cas, on attache beaucoup d’importance au dating, et cela peut durer longtemps. On peut faire, deux, trois dates avant de s’embrasser et encore deux avant de coucher. Si vous êtes de passage, pas sûr que vous ayez cette patience".



Louise, 32 ans, vit en Suède : "Ce sont généralement les filles qui font le premier pas"
"Il n’y a pas trop la culture des soirées dans les appartements, on drague plutôt en boîte de nuit qui ferment plus tard à Stockholm que dans le reste du pays. Les rapports femmes-hommes sont assez différents de la France, la galanterie n’est pas vraiment de mise et finalement il y a moins de "codes" autour de la drague. Les femmes sont assez libérées avec leur désir. Elles n’hésitent pas à prendre les devants quand un homme leur plaît. Ce sont généralement elles qui font le premier pas, que ce soit pour un flirt, une proposition de rencard ou directement une invitation pour la fin de soirée (ce qui n’implique pas du tout que cela se termine nus sous la couette)".

Céline, 29 ans, a vécu un an en Inde : "Draguer reste tabou"
"Les relations amoureuses et la sexualité n’ont pas vraiment leur place dans l’espace public. Souvent, l’approche est assez maladroite parce que draguer reste tabou, c’est encore vu comme quelque chose de "malsain". Cela ressemble souvent à une simple recherche d’amitié au début. Le premier date se fait généralement au cinéma car c’est l’option la plus discrète. On ne s’embrasse pas dans la rue même si des voix s’élèvent contre cette règle. Pareil à l’université, les couples ne se tiennent pas la main, tout est caché. En fait, la drague est assez rare car ce sont souvent les parents qui décident des fréquentations de leurs enfants. Autant dire que si vous êtes de passage, vous n’êtes pas au bon endroit pour une amourette d’été avec un local".

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus