"Sex Education" : les 5 meilleurs conseils sexe d’Otis Milburn "Sex Education" : les 5 meilleurs conseils sexe d’Otis Milburn

Love etc.

"Sex Education" : les 5 meilleurs conseils sexe d’Otis Milburn par Marine Decremps

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

4 minutes

Publié le Mardi 5 Février 2019

Dans la série "Sex Education", le personnage de Otis Milburn monnaye des consultations de thérapies sexuelles à ses camarades de lycée. Mais n’y aurait-il pas des conseils à retenir ? Si, en voici 5. Attention spoiler !

"Si l'on ne fait pas attention, le sexe peut détruire des vies". Voilà un des principes de vie divulgués par Jean Milburn, sexothérapeute, à son fils Otis, jeune lycéen vierge de toutes expériences sexuelles, dans la série Netflix Sex Education. Pourtant, le jeune homme de 16 ans va profiter de tout ce qu’il aura pu entendre de ces parents – tous deux sexothérapeutes, on adore la mère Jean - pour se mettre à prodiguer des conseils à ses camarades du lycée. Associé à la très jolie Maeve – jouée par Emma Mackey -, le duo proposent des consultations de thérapie sexuelle clandestines. Loin d’être puérils ou creux, on a tout à gagner à suivre quelques-uns de ces conseils. La preuve par 5.



#1 Tu ne simuleras pas et apprendras à te connaître
L’épisode 1 commence fort : Aimee (Aimee Lou Wood) et son petit ami Adam (Connor Swindells) ont un rapport sexuel au cours duquel on comprend vite que la jeune femme sur-joue le plaisir quand son partenaire a du mal à en avoir. Dans l’épisode 6, lorsque Aimee consulte Otis Milburn on comprend qu’elle simule systématiquement pour faire primer le plaisir de ses partenaires. Or, elle y passe son temps et son énergie, au point de ne plus connaître ses propres envies. Alors, Otis lui conseille de ne plus se laisser passer au second plan et d’apprendre à se connaître. Comment ? En pratiquant la masturbation. Avec cet épisode on replace le plaisir féminin au premier plan, en arrêtant de faire primer le plaisir masculin. Voir Aimee suivre les conseils de Otis est certainement l’une des scènes les plus libératrices de la série anglaise.



#2 Ton corps, tu accepteras
Dans le deuxième épisode, un couple en difficulté vient lancer la carrière de Otis. Très complexée, la jeune femme préfère avoir des relations sexuelles dans le noir quand son partenaire souhaiterait pouvoir la voir pendant l’acte. Otis les enjoint alors à penser body-positive, à s’accepter l'un l'autre via la communication. Il conseille aux deux amoureux de se dire à haute voix ce qu’ils aiment chez l’autre. Estime de soi assurément reboostée.



#3 Te forcer, tu refuseras
Dans l’épisode 4, Otis est confronté au problème d’envie. Un couple de lesbiennes le consulte car leur vie sexuelle n’est pas au beau fixe. Alors même qu’elles sont amies de longue date, le courant ne passe pas au lit. Otis va alors leur expliquer que pour certain ne pas être émotionnellement engagé est un frein à l’épanouissement sexuel. "On ne choisit pas par qui on est attiré. On ne peut pas fabriquer une relation", déclare-t-il. Dans ce cas, il ne faut surtout pas se forcer.



#4 Le slut-shaming, tu banniras
Avoir une vie sexuelle épanouie, cela passe aussi par de la confiance en soi. À l’adolescence cette confiance en soi peut être anéantie à cause de la malveillance des autres. Dans l’épisode 5 et après avoir enquêté, Otis découvre que Olivia a envoyé à tout le lycée une photo du sexe de sa meilleure amie, Ruby. Face à ce cas de slut-shaming, Otis conseille de faire preuve de bienveillance. L’épisode se termine sur le conseil du lycée où tous les élèves – les filles d’abord, bientôt rejointes par les garçons – clame "c’est mon vagin !", évitant ainsi de divulguer le nom de Ruby. Tous concerné.es.s !


#5 Stalker ton crush, tu arrêteras
"L’amour, ce n’est pas des gestes romantiques, ou la lune et les étoiles. C’est juste de la chance. Parfois on rencontre quelqu’un qui ressent la même chose. Un jour tu rencontreras quelqu’un qui t’aimera tel que tu es". Voilà la déclaration faite par Otis à un élève qui souhaite en finir avec la vie, en plein bal de fin d’année. Bien qu’il épie une camarade sans cesse – à coup de cadeau surprise, de déclaration anonyme – la jeune femme n’est pas intéressée. cet épisode permet de rappeler que cette pratique peut être oppressante et illégale.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

Cookie Settings