"Sex Education" : Ita O’Brien, "coordinatrice d’intimité" de la série, nous a parlé de son job "Sex Education" : Ita O’Brien, "coordinatrice d’intimité" de la série, nous a parlé de son job

Love etc.

"Sex Education" : Ita O’Brien, "coordinatrice d’intimité" de la série, nous a parlé de son job par Elia Manuzio

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

4 minutes

Publié le Vendredi 8 Février 2019

Recrutée pour la préparation et le tournage de la série "Sex Education", Ita O’Brien est la garante des scènes d’intimité (de baisers et de sexe pour résumer). Elle nous explique en quoi consiste ce nouveau métier en passe de devenir un incontournable.

Glamour : A quoi sert une coordinatrice d’intimité ?
Ita O’Brien : Mon métier consiste à établir un processus et un cadre clair pour créer et chorégraphier les scènes d’intimité. Mon rôle premier est de lancer une conversation adulte sur la scène en question, avec le réalisateur ou la réalisatrice et les acteur.rices : "Quelle est votre vision de la scène ? A quelle étape du développement du personnage apparaît-elle ? Quel est le degré d’intimité de cette scène ? Quelle est la relation entre les deux personnages ? Que veux-t-on dire ?" Dans le passé, l’intimité n’était pas vraiment un sujet. Quand deux personnages devaient s’embrasser on disait "Qu’ils s’embrassent et c’est tout !"

G : Comment cela se passe concrètement ?
IOB : D’abord, on met en place un "accord de consentement" pour les rapports physiques. Si deux personnages doivent s’embrasser, on se met d’accord sur ce que ce baiser veut dire et on s’assure que le réalisateur ou la réalisatrice et les acteurs sont raccords avant tout contact. Mais cela ne veut pas dire que je suis présente sur le tournage de chaque scène. Sur Sex Education, j’ai invité toute l’équipe à faire un workshop pour que tout le monde comprenne et intègre les "Intimacy On Set Guidelines" (les règles d’intimité sur le tournage) que j’ai créées. On ne m’appelle pas pour chaque baiser !


G : Quels types de scènes requièrent le plus d’attention ?
IOB : Celles où les acteur.rices peuvent se retrouver dans une situation de vulnérabilité. Avant, quand les scènes d’intimité n’étaient ni répétées ni chorégraphiées, les acteurs et actrices n’étaient pas guidés donc ils puisaient dans leur expérience personnelle pour faire la scène et pouvaient se sentir extrêmement exposés et vulnérables. Par exemple, la scène de Sex Education où Aimee-Lou Wood se masturbe longuement est une scène extrêmement importante pour les jeunes spectatrices. L’idée était qu’Aimee serve le personnage, pas qu’elle reproduise la façon dont elle-même se masturbe car cela la mettrait dans une position inconfortable. Nous nous sommes servis par exemple de rythmes de respiration d’animaux (un chien, un éléphant) pour lui donner des clés et qu’elle puisse s’amuser avec la scène sans s’exposer elle-même.

G : Comment êtes-vous devenue coordinatrice d’intimité ?
IOB : J’ai d’abord été danseuse pendant dix ans, puis je me suis formée au métier d’actrice à Bristol et j’ai obtenu un MA (Master of Arts) en "Movement Studies" (études du mouvement) en 2007. J’ai ensuite travaillé pendant longtemps pour la télévision et le théâtre et j’ai commencé à explorer les dynamiques d’abus dans notre société. Dans les répétitions auxquelles je participais, j’ai commencé à réfléchir à un processus pour m’assurer que mes acteurs étaient "safe". Quand on m’a demandé d’enseigner au Drama Centre à Londres, j’ai commencé à développer mon outil ("Intimacy on set guidelines") pour militer pour des meilleures pratiques partout dans le monde. En 2014, je commençais à travailler comme coordinatrice d’intimité pour le théâtre. C’est parce que j’avais cette expérience qu’on a fait appel à moi, d’abord pour la série Philip K. Dick's Electric Dreams, maintenant pour Sex Education, demain pour de nouveaux formats pour HBO et la BBC. J’ai en quelque sorte inventé mon métier. Et au moment de l’affaire Weinstein, l’industrie a réalisé qu’il n’était plus acceptable de travailler comme elle le faisait depuis des années et elle a commencé à vouloir adopter un code de conduite, à s’organiser pour que tout le monde traite les autres avec respect.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires