Le "week-end en amoureux" est-il surcoté ? Le "week-end en amoureux" est-il surcoté ?

Love etc.

Le "week-end en amoureux" est-il surcoté ? par Elia Manuzio

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Et si le week-end en amoureux n'était plus LA caution couple cool ? On vous explique pourquoi cette année vous feriez mieux de passer le week-end de l'Ascension dans votre T2.

On est formels, le week-end romantique c’est la nouvelle couronne de fleurs. Ce truc un peu passe-partout, un peu fané et très surcoté. Argument de radin ? Non, même la chroniqueuse Suzi Godson est d’accord avec nous. Elle vient d’ailleurs de publier une tribune dans le Times à ce sujet. Son mari lui propose un week-end pour la Saint-Valentin ? Elle explique comment ce qui devrait être un bon moment à deux relève pour elle de l’exercice anxiogène où il faut à tout prix être sexuellement performant. Son conseil ? S’en méfier. Avec tout ce tintouin autour du week-end en amoureux, voire du week-end surprise (dans le genre culpabilisant on n’a rien fait de mieux), mieux vaut être sur la route un vendredi soir sur deux, au risque de passer pour un loser. Mais nous, les losers, on a choisi d’assumer et de rester chez nous. Voilà pourquoi.

#1 Parce que nos potes


Oui, toi ! Toi le numéro cinq de nos douze mariages prévus entre mai et octobre. Toi qui a jugé bon d’échafauder un plan en trois actes : mariage civil à cinq heures de train, EVJF à cinq heures de train et mariage sur la plage à cinq heures de train. En bonus (soyons fous) un super week-end de témoins pour resserrer les liens. Stop. Notre agenda hyperventile alors ce seul et unique week-end où rien n’est prévu, on le passerait bien à chiller devant la télé et pourquoi pas, à s’occuper de la pile de linge qui grossit à vue d’œil depuis qu’on passe tous nos jeudis à répéter le flashmob de la prochaine noce.

#2 Parce que la flemme

On vous fait le plan : deux heures dans un train surbooké sur un strapontin “place assise non garantie“ pour arriver en pleine campagne dans un Airbnb entièrement sponsorisé par Ikea. Ça ne vous fait plus rêver ? Nous non plus. Sur place, ajoutez le 17h-19h passé à écumer tous les commentaires Trip Advisor pour trouver LE resto potable du bled et vous avez à peu près tous les ingrédients d’un super week-end à deux. Ah oui, évidemment, il reste quand même ces deux nuits d’amour qu’on s’est jurés de s’accorder, mais pfff… on est déjà trop crevés ! 

#3 Parce que parlons peu, parlons cul

On ne sait pas vous, mais nous ces derniers temps, on est bien à la maison. Et ce samedi soir, comme ces 52% d’américains qui planifient leurs relations sexuelles (c’est une étude qui le dit), on a prévu de prendre l’apéro sur le tapis, de dîner sur le canap’ et de faire l’amour confortablement installés dans un lit d’au moins 160x200 entre 22h et 22h30 (histoire d’être être en forme le lendemain pour pouvoir petit-déjeuner au lit). Alors ma bonne dame, ce “charmant bungalow en bois dans un cadre idyllique“ on trouve ça terriblement surfait.

#4 Parce qu’on fuit le conflit (et on assume)

Qui dit week-end en amoureux dit construction et solidification de sa relation. Un moment privilégié pour prendre le temps de se dire les choses et avoir des discussions de fond. C’est bien en théorie. Sauf que vous ne trouvez tellement plus le temps de voir votre moitié la semaine que l’escapade romantique a toutes les chances de se transformer en règlement de compte. On vous le donne en mille, tout va sortir d’un coup, au mauvais moment et au mauvais endroit (probablement au resto avant même d’avoir commandé l’apéro). Vous n’aviez pas encore eu le temps de lui dire que vous étiez super vexée qu’il n’ai rien prévu pour fêter votre promotion ? Croyez-nous, vous n’allez pas le louper. Et lui non plus.

#5 Parce que la bonne foi aussi, c’est surcoté

Si, comme l’auteure de ces lignes, vous frisez la crise conjugale à chaque fois que vous exprimez votre frustration devant les stories Instagram de parties de campagne en amoureux, on s’est dit que vous seriez contentes de nous lire. Pour relativiser, pour se sentir moins seule et pour tenter d’apprécier ce minuscule appartement que vous avez choisi parce qu’il était “si cosy le week-end“. Et aussi pour pouvoir dire à vos amis que “même Glamour a dit que c’était limite plouc les week-ends romantiques“. Comme nous, n’hésitez pas à en rajouter un peu, quitte à sérieusement tutoyer la mauvaise foi.



Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.