'French kiss' : pourquoi faut-il lui redonner ses lettres de noblesse ? 'French kiss' : pourquoi faut-il lui redonner ses lettres de noblesse ?

Love etc.

'French kiss' : pourquoi faut-il lui redonner ses lettres de noblesse ? par Marine Decremps

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Vendredi 24 Mai 2019

Parfois rédhibitoire, un premier baiser réussi répond à des règles strictes. Dont, apparemment la France est l’ambassadrice. Mais qu’ont-ils tous avec le French kiss ?

Le "French kiss" est-il français ? Faut-il mettre la langue ? Doit-on fermer les yeux ? Ce baiser, si convoité parfois, déçoit rarement, mais qui est-il vraiment ? Il s’agit d’une expression anglaise pour décrire un baiser français, ok. Mais surtout un baiser amoureux, échangé entre deux personnes qui souhaitent partager une intimité.
Un peu d’histoire. Si la technique a certainement toujours (ou presque) existé – chez les Romains notamment -, le nom est né après la première guerre mondiale. À la Libération, les soldats revenus du front, vraiment contents de retrouver leur femme, s’en donnent à cœur joie dans les bras de celles-ci et Paris, déjà capitale de l’amour, devient "the place to be" pour les bécots. D’où, le "French kiss", aujourd’hui pratiqué par quasiment la moitié de la population mondiale.

Pourquoi séduit-il autant ?
Une étude de l’Université d’Indiana (USA), publiée en juillet 2015 dans la très sérieuse revue American Anthropologist, a en effet montré que 46% de la population mondiale serait adepte du "French kiss". Les chercheurs ont observé et interrogé des personnes originaires de pas moins de 168 cultures différentes. Mais, pourquoi l’aime-t-on autant ? Les bienfaits d’un bon "French kiss" ont souvent été démontrés par des scientifiques car il est un remède antistress, et une source de pur plaisir. Mais il faut également souligner que pendant un baiser, 5 calories sont brûlées et plus de 34 muscles faciaux sont sollicités, ce qui est d'ailleurs très bon pour prévenir les rides.

L’art du "French kiss"
Car un "French kiss", ce n’est pas un smack et ce n’est pas non plus une dégoulinante pelle ou un maladroit palot. Le "French kiss" se trouve entre les deux : les lèvres s’entrouvrent par intermittence et les langues se caressent. Pas question de partir en langue en pointe qui tapote façon piqure de serpent. Non. Mais, interdit aussi, la langue molle. Quoiqu'il en soit, quand il est bien réalisé, le "French kiss" est une fête, pas une visite de vos amygdales. La langue est un muscle très fort - elle ne devrait être activée qu'avec finesse. Une bonne façon d’augmenter l’intensité consiste à sucer doucement la langue de votre partenaire avant de la relâcher. Baladez-vous, langue, palais… Mais pas trop loin. C’est une danse. Vous pouvez aussi soit jouer le leader soit vous laisser guider. Le mieux étant d’intervertir les rôles et de rejouer les propositions de l’autre. Bon baiser !

 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires