Festival du Film de Fesses : 5 bonnes raisons d'y aller Festival du Film de Fesses : 5 bonnes raisons d'y aller

Love etc.

Festival du Film de Fesses : 5 bonnes raisons d'y aller par Elia Manuzio

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Mardi 18 Juin 2019

Pour sa sixième édition, le Festival du Film de Fesses déboule à Paris du 27 au 30 juin. On vous dit pourquoi ça vaut le coup de bouger son séant jusque dans les salles obscures.

Avec sa sélection de longs et courts-métrages, le Festival du Film de Fesses est le premier événement français dédié au cinéma érotique et ayant lieu dans des salles de cinéma. Dans les salles du quartier latin, La Filmothèque et Le Reflet Médicis, mais aussi dans des lieux plus pointus comme Le Méliès de Montreuil ou le Point Éphémère. Presque entièrement féminine et convaincue que le cinéma érotique peut être intelligent et drôle, l’équipe du FFF s’est donnée pour mission de montrer qu’il existe des représentations neuves et subtiles de la sexualité à l’écran. Nous en tout cas, on y sera.

#1 Pour découvrir (et soutenir) le cinéma érotique

Parce qu’il reste un art de niche, le cinéma érotique (de qualité) est mal connu du grand public. Instagram et Facebook semblent encore avoir du mal à distinguer la pornographie de l’érotisme et le festival s’est vu une nouvelle fois banni des réseaux sociaux. Alors c’est le moment de faire jouer le bouche-à-oreille pour montrer que art et sexualité ne sont pas incompatibles et que ce cinéma recèle de talents et de productions ultra créatives. Cerise sur la chute de reins, le festival mènera, à travers sa programmation, une réflexion sur la virilité, sujet ô combien d’actualité.

#2 Parce qu’il y aura des sorcières…

Cette année, le FFF dédie sa rétrospective, baptisée "Pleine Lune", aux créatures fantastiques et maléfiques. Pendant toute la durée du festival, des projections mettront à l’honneur sorcières, vampires, fantômes et autres monstres érotiques. Parmi les pépites les plus attendues : les films de Stephen Sayadian (Docteur Caligari), Charles Matton (Spermula) et d’Anna Biller (The Love Witch).

#3…Et que ce sera la fête

Le dimanche 30 juin, pour la clôture, le festival investit le Point Éphémère pour une "Journée Hors les Fesses". Un événement festif et cul(turel) pour se changer les idées après les projections. Il y aura des lectures érotiques, des conteuses d’histoires, des illustratrices – dont Clémence Moutoussamy qui a conçu l’affiche - des céramiques érotiques et même un concours de t-shirt mouillé. Le moment qu’on attend le plus ? L’atelier de flash broderies animé par la créatrice de la marque "La petite bite" pour déconstruire le mythe de la virilité en brodant de tout petits pénis sur des t-shirts.

#4 Parce que vous ferez partie du jury

Vous vous étonniez que l’on n’ait pas fait appel à vous pour Cannes ? C’est l’occasion de rattraper le coup. Au total, une cinquantaine de films seront projetés parmi lesquels 23 courts métrages en lice pour le prix de la Fessée du Jury – Carmina, la rédactrice en chef du Tag parfait, en fera partie – et le prix de la Fessée du Public, pour lequel vous pourrez voter.

#5 Parce que ça va sentir le cul !

Le collectif "Journal d’un anosmique" s’est associé au Festival du Film de Fesses pour créer une projection sur-mesure en odorama du film de Jonathan Glazer, Under the Skin. Effluve Scarlett J., bouquet science-fiction et fragrance "Liquide Amniotique" : la séance fera le pari de vous faire vivre une expérience sensorielle inédite au cinéma.

Du 27 au 30 juin, à Paris, plus d’infos sur lefff.fr


 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires