Couple : faut-il arrêter de se parler "comme des bébés" ? Couple : faut-il arrêter de se parler "comme des bébés" ?

Love etc.

Couple : faut-il arrêter de se parler "comme des bébés" ? par Elia Manuzio

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Vendredi 30 Août 2019

On dit du "baby talk" qu’il rapproche les couples. Et s’il était au contraire le symptôme d’une peur de la vraie intimité ?

"Ça va mon petit sucre d’orge ?", "Oui, z’ai fait un gros dodo mon lapin des bois". Petite voix d’enfant qui a fait une bêtise, yeux de chats Potté et lèvres en cul de poule, nous adoptons tou.te.s des attitudes régressives lorsque nous sommes en couple. Avec plus ou moins d’intensité et plus ou moins souvent (plus ou moins insupportable pour l’entourage, donc, mais c’est un autre sujet). Dans la presse, les spécialistes s’accordent sur le fait que le "baby talk" serait le signe d’une relation saine et d’une connexion émotionnelle entre les deux partenaires. Dans Psychology Today, le Dr. Leon F. Seltzer explique que cette attitude est héritée de l’enfance. Dans les relations amoureuses, nous reproduisons nos premières expériences de l’amour, c’est à dire la relation à nos parents et leur langage rassurant. Ce langage, transposé à l’âge adulte, permettrait donc de se rapprocher et de créer plus d’intimité entre les deux partenaires.

Alors certes, il est indéniable que se sentir assez en sécurité pour se parler entre amoureux comme si nous sortions du bac à sable est rassurant et agréable. Nous devons, toute la journée, au boulot comme à la boulangerie, nous conformer à un langage qui ne laisse pas de place à la vulnérabilité. Changer de mode de communication avec son.sa partenaire peut s’apparenter à une forme de liberté. On se montre dans sa forme la plus pure, la plus innocente et la plus fragile.

Mais quand un couple commence à se parler régulièrement sur un mode 3 ans et +, cela veut pourrait bien dire autre chose. On ne créé plus de l’intimité, on feint l’intimité. Un langage guimauve, doux et inoffensif, est bien commode. Plus besoin de se donner la peine de créer une intimité de fond, puisque la forme fait le job.
Quand on se parle comme des bébés, finalement, on ne se dit rien, on ne partage pas grand chose. Ce n’est que de la surface, du miel pour les oreilles. Au final, les mots d’amour y sont moins francs, les piques encore plus sournoises car enrobées de sucre glace.
Ce qui fait évoluer une relation, ce sont les moments vrais, les moments où chacun se livre sincèrement et sans artifices. Se parler comme des bébés, c’est faire l’aveu de sa peur de se mettre véritablement à poil. C’est pareil pour les mots d’amour, leur forme leur confère une valeur différente. Se dire "Je t’aime" avec la voix de Peppa Pig, ce n’est pas sexy. Dire "Je t’aime" avec sérieux, avec une voix posée, assurée, en prononçant le prénom de la personne à qui l’on s’adresse, c’est sexy. Et courageux. Et engageant. Être un adulte, et se conduire comme un adulte, voilà ce qui est véritablement excitant.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires