Couple : comment éviter les éternelles disputes des vacances de Noël Couple : comment éviter les éternelles disputes des vacances de Noël

Love etc.

Couple : comment éviter les éternelles disputes des vacances de Noël par Anne Lods

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

5 minutes

Publié le Mardi 10 Décembre 2019

Si Noël arrive avec son lot de cadeaux et de plats fameux, vous n’échapperez cependant pas aux éternelles disputes avec votre moitié. Oui, la fin d’année est une période impitoyable et on vous donne les astuces pour éviter les prises de têtes en amoureux.

Ah ! La magie de Noël. Les décorations, les menus gargantuesques, les feux de cheminée, les cadeaux, la cannelle, les réunions familiales et… Les disputes avec notre moitié. Chaque année la même rengaine, on n’y échappe jamais. Qu’il s’agisse du choix des cadeaux, du bon itinéraire ou encore même de la date à laquelle il faut fêter Noël, tous les sujets sont propices à déclencher une dispute en cette fin d’année. Et comme ce serait dommage de commencer 2020 avec une rupture, voici quelques astuces pour éviter les embrouilles avec votre partenaire et envisager les fêtes sereinement. 

#1 "Ta famille a tout faux, Noël c’est pas le 25 au matin ! C’est le 24 au soir !"

L’éternel débat : quand faut-il célébrer Noël ? Si certains se réunissent le 24 au soir, d’autres familles préfèrent le 25 au matin et il est souvent impossible de faire changer quelqu’un d’avis tant il s’agit de traditions familiales ancrées depuis, on ose le dire, presque des millénaires. Votre moitié aura beau être aussi hermétique que possible à l’idée de se réunir en famille et de voir Tonton Gérard, il sera impossible pour elle de changer la date à laquelle fêter Noël. Ce serait comme décapiter le Père Noël
De fait, chaque année vous vous retrouvez face à la mauvaise foi de votre partenaire, qui refuse de déroger à ses propres règles et à vous-même, finalement, qui refusez de déroger aux vôtres. Et ça n’en finit plus.

Comment gérer le problème ? Pensez d’abord pratique. Si vous devez vous rendre dans les deux familles pour fêter Noël, demandez-vous s’il est possible d’aller le 24 au soir dans l’une d’elle et le 25 à midi dans une autre. Il s’agira juste de décaler le déballage des cadeaux de quelques heures. Mais rien ne vous empêchera de rester en pyjama, pour le folklore. Vous passerez certainement la pire nuit de votre vie à devoir gérer votre digestion et le réveil à l’aube, mais allez, Noël ce n’est qu’une fois dans l’année et tout le monde sera content. 
Sinon, proposez un deal à votre moitié : faire Noël le 24 cette année et l’année prochaine ce sera le 25. De quoi satisfaire tout le monde. A une seule condition : pas question de revenir sur cette décision et de se plaindre une fois que Noël sera passé.
Enfin, et surtout, autorisez-vous à en discuter ensemble pour trouver la situation la plus pratique et agréable pour tout le monde. Souvenez-vous que l’amour aussi, des fois, c’est savoir faire des concessions. 

#2 "Tu vois, on est en retard ! Tu m’aurais écouté, on serait arrivés à l’heure !"

En voilà une situation familière qui n’arrive pas uniquement à Noël. Elle est pourtant très énervante et elle peut nous faire arriver plus froids que jamais chez notre famille, que l’on n’a pourtant pas vue depuis un an. C’est dommage.

Comment gérer le problème ? En préparant le trajet à l’avance pour s’éviter les mauvaises surprises. Cette année, avec les grèves SNCF, on ne sait pas encore si les trains circuleront. Prévoyez alors une solution de repli, au cas où votre train serait supprimé. Co-voiturage, location de voiture, départ différé… Installez-vous à deux autour d’une table pour faire le point, et surtout les comptes.
Si vous partez en voiture, renseignez-vous sur le trafic avant le départ et, surtout, regardez quels sont les chemins que vous pouvez emprunter. Pensez également aux applications trafic qui vous proposent automatiquement - et en direct - des itinéraires bis en cas de pépins sur la route. Pas question de se disputer cette année parce qu’on a loupé un embranchement.

#3 "Je n’en peux plus de ton père, je vais quitter la table !"

Blagues misogynes, réflexions lourdes et allusions désagréables … Votre père a le caractère bien trempé, tant et si bien que votre partenaire a du mal à tenir tout le repas de Noël sans vous jeter  des regards de désespoir. Il lui arrive même de lui rentrer dans le lard, et ça se finit en eau de boudin. Bref, les repas de famille se déroulent toujours dans une atmosphère pesante.

Comment gérer le problème ? En parler, en amont, avec votre moitié et avec votre père… Mais aussi avec la personne responsable du plan de table ! Eh oui, en éloignant les deux individus l’un de l’autre, vous pourrez ainsi éviter le désastre et détendre l’atmosphère. Demandez également à être à côté de votre amour, un sourire ou même une caresse sur la cuisse peut guérir tous les maux. En plus, vous intercepterez les élucubrations de votre père et pourrez lui jeter des regards noirs s’il va trop loin. Enfin, si la situation dégénère entre eux, pensez à les réunir sur un sujet commun. Oui, ça peut aussi être leur goût mutuel pour les huitres, ou simplement pour vous.

#4 "Jamais nous n’élèverons notre fils comme ta soeur élève ses enfants !"

Ok. En voilà une réflexion gratuite dont vous ne savez que faire. Votre nièce Pimprenelle est pourtant adorable… malgré le fait qu’elle ait recouvert la veste de votre moitié avec un feutre rouge. C’est encore une enfant !
Bon, après trois jours non stop, finalement, vous l’avouez, une partie de vous comprend tout de même les réticences de votre amour.

Comment gérer le problème ? Avec humour et dérision. C’est tout de même une belle preuve d’amour de la part de votre moitié : il.elle veut des enfants avec vous. Ensuite, écoutez ses inquiétudes et profitez-en pour discuter d’éducation ensemble. En voilà une bonne occasion de se rapprocher encore et toujours plus. Vous vous êtes décidément bien trouvés. 

#5 "Et à Nouvel An, on fait quoi à Nouvel An ?"

Vous n’avez que faire de cette soirée et aimeriez en profiter pour vous reposer mais votre compagn.on.e aimerait sortir retrouver vos amis. Bref, vous n’arrivez jamais à vous mettre d’accord pour Nouvel An et ça se finit toujours en dispute.

Comment gérer le problème ? Encore une fois : faites des compromis. Dans le cas cité ci-dessus, rien de plus simple. Pourquoi ne pas sortir mais vous engager à ne rentrer pas trop tard ? Après minuit évidemment. Sinon, ce serait dommage.
Enfin, discutez de vos envies sereinement ensemble, afin de trouver un plan qui soit compatible pour vous deux. Pesez les pour, pesez les contre et établissez la meilleure attaque possible. Et si finalement, l’important, ce n’était pas simplement de passer Nouvel An ensemble, où que ce soit ?

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires