Comment Instagram est devenu le terrain de jeu idéal pour pécho Comment Instagram est devenu le terrain de jeu idéal pour pécho

Love etc.

Comment Instagram est devenu le terrain de jeu idéal pour pécho par Jennifer Padjemi

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

6 minutes

Publié le Lundi 13 Août 2018

C’est officiel : Instagram est le nouveau Tinder. Plus subtile, moins connoté, le réseau social est officiellement devenu le nouveau vivier de célibataires où il faut être pour trouver l’amour. Mode d'emploi.

Il est 2h30 du matin. Vous n’arrivez pas à dormir alors que vous devez vous lever très tôt le lendemain. Comme d’habitude, pour combattre l’insomnie, vous regardez votre portable et là vous voyez plein de notifications sur Instagram : des likes de vos selfies pris entre 2015 et aujourd’hui. Clairement, cette personne vient de scroller toute votre page. Étrange, direz-vous ? Bienvenue dans la drague nouvelle génération où toute votre vie sentimentale peut se jouer sur le like d’une photo ou la réaction à une story. En 2018, ce n’est plus uniquement sur Tinder ou Bumble que ça se passe, il faudra désormais compter sur Instagram, le réseau social de la photo et de la vidéo, qui peut se targuer d’avoir plus d’un milliard d’utilisateurs à travers le monde.

Icône de Quote Icône utilisée pour indiquer que ce texte est un rendez-vous

C’est mieux parce que justement ce n’est pas une appli de rencontres

Icône de Quote Icône utilisée pour indiquer que ce texte est un rendez-vous
A l’instar des applications de rencontres qui ont été créées dans ce but ultime, Instagram se présente plus comme une plateforme où on partage ses moments de vie ou une activité bien précise. C’est ce qui plaît à Amélie, une éducatrice spécialisée de 28 ans qui a rencontré son mec sur Instagram et avec qui elle est depuis plus de deux ans maintenant :"C’est mieux parce que justement ce n’est pas une appli de rencontres, ça ne fausse pas les choses, on n’est pas là pour rencontrer l’amour au premier abord." Pour elle, comme pour beaucoup, les sites de rencontres sont devenus "has been" et un peu "trop formels". Elle admet en avoir eu marre de devoir tout expliquer sur elle avant un rendez-vous. "Sur Insta, les photos disent beaucoup de choses sur nous et notre vie", souligne t-elle.

Montre moi ton compte Insta, je te dirais qui tu es
De ce point de vue, tout paraît plus simple, et le nombre d’utilisateurs croissant permet à Instagram d’être un vivier quasi infini de célibataires. C’est comme ça que David, journaliste parisien de 27 ans trouve ses futures conquêtes. Ça peut être une suggestion proposée par Instagram, en lien avec des abonnements mutuels ou le compte d’un mec sur qui il est tombé au gré de son surf. Dans les deux cas, il y a toujours un rapport au physique et ce ne sont que des mecs qui lui ont fait de l’effet : "Instagram est beaucoup moins intrusif que les autres réseaux sociaux. On peut commencer à suivre une personne sans que ça ne veuille forcément dire quelque chose, et on n’est pas obligé de faire le premier pas tout de suite."

Avec des applis de rencontres comme Tinder, les utilisateurs-trices se retrouvent souvent dans une hâte de se voir ou d’avoir une discussion profonde rapidement, par peur de perdre l’intérêt de la personne. Sur Instagram, l’adage "doucement, mais sûrement" s’illustre à merveille. Avant de se voir, il y a un tout un jeu de séduction basé sur la communication avec l’autre. Amélie a commencé à trouver de l’intérêt pour son copain actuel quand il a commenté une photo d’elle avec humour.

Certains signes ne trompent pas et il y a même toute une codification à respecter, ou du moins à envisager, pour ne pas se faire des plans sur la comète

"Si la personne a liké une photo d’il y a quatre mois, tu sais qu’elle a scrollé, ou si elle ne fait que liker des photos où t’es tout-e seul-e etc. Tout ça montre que tu ne la laisses pas indifférente.", explique David. Et depuis que les stories, mais en plus les réactions à celles-ci existent, c’est d’autant plus un facteur de flirt, comme quand "la personne répond souvent aux vidéos avec un type de smileys très précis, un cœur par exemple, ça veut tout dire." C’est d’ailleurs souvent à partir de là qu’une vraie conversation peut s’entamer et que les barrières se brisent. Merci à la messagerie privée qui a changé la donne.

Mais faire des rencontres facilement ne veut pas forcément dire vouloir trouver le grand amour. Les relations sans lendemain basées sur le sexe sont aussi de mises. C’est le cas pour Ndeye 24 ans, qui a rencontré un mec sur Instagram, mais "plus pour le sexe que pour sortir avec". Ou Ellie, une américaine de 29 ans qui a renoué avec un ancien collègue qui réagissait à l’une de ses stories, à partir de là ils ont convenu d’un date, mais elle ne "s’attend pas à grand-chose".

Un eldorado de l’amour ?
Que ce soit pour une nuit ou pour la vie, Instagram est un terrain de jeu idéal pour les célibataires, car le réseau social permet d’en savoir plus sur la vie de la personne en deux ou trois clics. D’ailleurs de plus en plus d’utilisateurs de Tinder renseignent le nom de leur compte Instagram, comme pour inviter la personne à aller "vérifier" leur vie. David avance qu’Instagram permet de cerner plus facilement et rapidement une personne : "C’est le réseau social aujourd’hui le plus proche de la réalité, quand Facebook est devenu assez policé et Twitter trop pro. Avec Insta tout se joue sur l’image, on peut raconter des choses, et vaciller entre humour et séduction, entre être sexy et authentique. Sur les applis de rencontre, c’est soit l’un, soit l’autre, il n’y a pas de juste milieu". Et si Instagram est connu pour être le réseau social de la superficialité où tout à l’air "ake et surjoué", David insiste sur le fait qu’il n’y a pas que des influenceurs aux profils hyper léchés : "Les gens ont aussi tendance à partager leur “vrai” côté, notamment avec les stories qui montrent parfois le fail de la vie, c’est plus naturel comme Snapchat pouvait l’être quand c’est arrivé".

Malgré tout ça, les sites et applications de rencontres ne sont pas prêts de disparaître. Pour Florence Escaravage, auteure notamment de La drague pour les nuls et Les relations amoureuses pour les nuls, c’est beaucoup plus nuancé que ça : "Instagram plaît parce que c’est toujours plus agréable de découvrir l’univers d’une personne, mais le désavantage c’est qu’on peut se faire déranger ou importuner par des gens qu’on ne connaît pas, alors que ce n’est pas le but premier. Sur un site de rencontres, la démarche est claire, transparente, on sait pourquoi on est là". Et de rappeler que tout le monde n’a pas Instagram, qui reste "un outil générationnel" et donc de niche. Instagram pour pécho oui, mais c’est loin d’être encore le cas pour tout le monde.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus