Instagram : comment le réseau social a ruiné notre égo de couple Instagram : comment le réseau social a ruiné notre égo de couple

Love etc.

Comment Instagram a ruiné l’égo de notre couple par Elia Manuzio

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

4 minutes

Publié le Mardi 12 Juin 2018

Contempler les couples sur Instagram, c’est prendre le risque de devenir la pire version de vous même : une rageuse. Dans ce milieu hostile, où chaque scroll vous rend un peu moins cool, sachez repérer les couples toxiques. Et fuyez.

Vous avez peut-être déjà vécu cette scène. Une pote : “Mais on n’est pas un peu vieux pour être jaloux des gens sur Instagram ?
Nous : “Sûrement mais on est surtout trop vieux pour être malhonnête“.
On le confesse, oui on est jaloux des couples sur Instagram. Pas de l’artillerie lourde, des power-couples aux millions de followers, des Selena Gomez et Justin Bieber (RIP), des Victoria et David Beckham. Eux, on ne leur envie que leur compte en banque. Non, on parle plutôt d’une espèce plus pernicieuse : les couples comme vous et nous. Mais en un tout petit mieux.

#Earlybirds

Parce qu’on n’est pas avares de détails perso, on va vous dire comment se passe un samedi matin moyen chez nous : réveil aux alentours de 11h, éventuellement petit déj (s’il reste un bout de pain dans le placard ou si on trouve la foi d’aller à la boulangerie), retour au lit pour un épisode de “La Casa de Papel“ (grosse division au sein de la rédaction) puis lose totale jusqu’à environ 14h où l’on commence tout juste à penser au déjeuner. Pendant ce temps sur la planète Instagram, Camille et Julien ont déjà eu le temps de :  1) Faire leur footing matinal retransmis en direct sur Runtasctic. 2) Retrouver par hasard des copains tout aussi affutés qu’eux pour un petit déjeuner healthy chez Wild & the Moon. 3) Enchaîner sur une petite expo #artlover. Découragement. Retour couette (qui chez nous n’est pas en pur lin lavé)

#Voyageursdumonde

Mais à quel moment sommes-nous devenus pauvre ? Eh bien quand on a commencé à comprendre que les couples Instagram passaient leur vie en vacances. Pas le week-end prolongé chez la belle famille dans la diagonale du vide (quoi que certains clichés réussissent à nous faire baver sur un aller-retour à Brive-la-Gaillarde). On pense à ces couples d’amis qui enchaînent les adresses pointues, en général dans le Sud (de la France, pas de Paris) où la moindre chambre coûterait un SMIC. Et même si vous cassiez votre tirelire, la chambre avec baignoire îlot, vous pouvez vous asseoir dessus (elle n’existe apparemment que sur Booking). Direction donc les 12m2 avec vue sur parking. La vue mer aux Roches Rouges, ça sera quand vous aurez trouvé la niche fiscale de vos potes. Et compris si RTT est un mot compte double dans leur boîte.


#Lescopainsdabord

Nous sommes des êtres sociaux. Des gens sympas même. Des copains, on en manque pas. Mais scroller sur Instagram, c’est comme rejoindre la case SAF des losers du lycée (sans amis fixe pour votre bon souvenir). Comment est-il possible d’être tous les soirs de la semaine attablés à quatre ou cinq couples autour de vin rouge et d’une myriade de daurades grillées (là encore les amis, on a besoin d’un point sur l’état de vos finances). Nous, quand on lance un projet de dîner à plus de deux couples, il faut trois semaines pour fixer la date (Sorry j’ai un event boulot ce soir-là) et une semaine pour la modifier (J’avais pas vu mais on a les parents de Louis qui seront là). Ça limite sacrément le nombre de nos soirées à glousser devant un colin d’Alaska déguisé en daurade.

#Couplegoals

On avoue, on a longtemps pensé que les “couples love“ d’Instagram étaient la pire des espèces. Ce post d’une étreinte spontanée capturée à l’argentique par un ami photographe quand vous n’avez que votre option selfie pour pleurer votre célibat. Mais ça, c’était avant d’être en couple. Avant qu’un esprit de vengeance s’empare de nous. Maintenant on réclame justice et nous aussi on la veut notre photo #35mm #mignonnerie. Mais ça serait bien trop facile. On est évidemment tombées sur le seul mec ou la seule nana qui pense encore que “pour vivre heureux vivons cachés“ et qui interdit que le moindre centimètre de son épiderme se retrouve sur le feed de vos copines... Potentiel influence ? Zéro. Mais il/elle a bien d'autres atouts. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus