Applications de rencontre : des améliorations à prévoir pour les malvoyants Applications de rencontre : des améliorations à prévoir pour les malvoyants

Love etc.

Comment dater via des applis de rencontre quand on est malvoyant ? par Marine Decremps

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Mercredi 17 Avril 2019

Description des images, loupe… Aujourd’hui, les applications de rencontre ne sont pas équipées d’outil pour faciliter la navigation des personnes malvoyantes. On s’y met ?

Célibataires, les applications et sites de rencontres s’offrent à vous pour trouver l'amour. Il y en a pour tous les goûts, mais le principe reste le même : une courte description écrite et une photo. Les mots comme l’image sont choisis scrupuleusement car ils constituent le premier contact avec l’autre. On doit séduire ou être séduit en deux secondes, le temps d’un swipe. Or, tout cela peut s’avérer bien moins simple qu’il n’y parait. Si vous êtes malvoyants, vous ne le savez que trop. Si vous n’êtes pas dans ce cas, imaginez. Les applications de rencontres étant des plateformes visuelles par nature, les utilisateurs malvoyants doivent faire face à des complications logistiques considérables... Et c'est dommage.

Des développements simples
Que faudrait-il mettre en place pour rendre les plateformes plus inclusives ? Le Huffington Post américain a posé la question aux concernés, quatre personnes malvoyantes. "Que pourraient faire les développeurs d'applications pour rendre leurs sites plus adaptés ?", demande le journaliste. L’un d’eux, Robert Kingett, indique que les applications devraient intégrer des attributs alt. Les applications devraient être enrichies de lecteurs d’écran : un logiciel intégré qui convertit le texte et les gestes de navigation en langage auditif. Facebook, Twitter et Instagram prennent actuellement en charge ces fonctionnalités. Mais qu’est-ce ? En fait, Google n’interprète pas le contenu visuel des images. Lorsque le robot de Google passe sur une page il ne sait "lire" que les mots. Le rôle du critère de l'attribut alt, aussi nommé balise alt d'image ou encore "image alt" est d'indiquer aux internautes et à Google à quoi correspond une image. Le alt correspond donc à une règle d'accessibilité et d'ergonomie pour deux raisons principales : d’abord pour prendre le relais en cas de problème d’affichage de l’image mais aussi pour aider les personnes malvoyantes. Le lecteur d'écran indiquera oralement le contenu de l'image. Par exemple, un utilisateur peut ajouter ces informations sur sa photo : "Un jeune homme d'une vingtaine d'années qui porte des lunettes de soleil et a une barbe." Euh… comme tous les utilisateurs de Tinder ? Peut-être mais ce serait un début. Autre mesure urgente : des options loupe pour agrandir les polices. Mais aussi, pouvoir personnaliser la couleur du texte car pour les malvoyants interrogés, un texte clair sur fond blanc peut s’avérer très compliqué à lire. Quelques règles de bon sens, finalement...

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires