Applications et sites de rencontres augmentent le risque d'IST Applications et sites de rencontres augmentent le risque d'IST

Love etc.

Applications et sites de rencontres augmenteraient la propagation des IST

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Mercredi 26 Juin 2019

Les applications de rencontres sont considérées responsables d’une augmentation des cas de IST. Multiplication, manque d’information… Les infections circulent et mutent jusqu’à résister dangereusement aux traitements.

Cela part d’un constat : les experts de l'OMS avertissent que plus d'un million de personnes de moins de 50 ans contracteraient quotidiennement des IST (infections sexuellement transmissibles) nécessitant un traitement antibiotique. Les experts pointent du doigt les applications et sites de rencontres qui augmenteraient les cas ces dernières années. Ils ajouteraient plus d'un million de nouvelles IST chaque jour et provoqueraient une flambée de souches de superbactéries non traitables, a averti l'Organisation mondiale de la Santé. Selon les chiffres de l'OMS, il y a 376 millions de diagnostics par an de IST traitables, telles que la chlamydia, la gonorrhée, la syphilis et la trichomonase, chez les moins de 50 ans.

Déjà en 2015, une étude réalisée par le ministère de la santé de l'Etat du Rhode Island aux Etats-Unis révélait que les applications mobiles de rencontres favorisent le développement des IST. Les chercheurs ont en effet constaté que depuis l'apparition de ces applications, la contamination au VIH a augmenté de 33% dans le Rhode Island, celle de la syphilis de 79% et les infections urinaires ont progressé de 30%. A l’origine de ces résultats alarmants, un manque d’information pour les utilisateurs de ces applications de rencontres.

"Le sexe devient de plus en plus accessible", a déclaré le Dr Wi. "Si l’activité sexuelle est accessible et que vous avez plus de rapports sexuels, lors vous avez plus de risque de contracter une IST".
Problème ? Cela accélèrerait l'apparition de la pharmacorésistance, la réduction de l'efficacité d'un médicament tel qu'un antimicrobien ou un antinéoplasique dans le traitement d'une maladie ou d'un état pathologique.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires