Amour : après le ‘ghosting’ méfiez-vous du ‘soft ghosting’ Amour : après le ‘ghosting’ méfiez-vous du ‘soft ghosting’

Love etc.

Amour : après le ‘ghosting’ méfiez-vous du ‘soft ghosting’

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Mardi 17 Septembre 2019

Ghosting, caspering et autre orbiting, alors qu’on ne savait déjà plus où donner de la tête, voilà qu’un nouveau terme vient s’immiscer dans nos échanges amoureux. Le ‘soft ghosting’. On vous explique de quoi il s’agit.

Prenez garde, vos échanges SMS ont pris un tournant que vous ne soupçonniez même pas. Peut-être qu’il y a 15 ans, alors que vous batailliez avec votre mère pour avoir un abonnement SMS illimité, et que Facebook n’existait même pas, vous viviez une ère beaucoup plus saine qu’aujourd’hui. Hé oui, en n’échangeant plus que par messageries virtuelles, on devient de plus en plus vicieux les uns envers les autres, notre téléphone nous permettant les mesquineries les plus basses. Parmi elles, on connaissait le ghosting, l’art de ne pas répondre, le caspering, celui de ne répondre que douze heures après au message que l’on a reçu, ou encore l’orbiting, qui consiste à liker tout ce que fait la personne qui a un crush sur nous, mais sans lui répondre. A ces derniers viendrait s’ajouter le tout nouveau, tout beau ‘soft ghosting’, et c’est le HuffPost qui en parle le mieux.

Alors de quoi s’agit-il ? Il s’agirait de répondre à quelqu’un seulement par l’intermédiaire d’une "émotion". Grâce à Messenger ou iMessages, via Apple, il est possible de "réagir" à un message, par un "like", un "wahou", un "grr" ou quelques autres options. Celles-ci nous autorisant, dès lors, à ne pas à avoir à répondre par des mots. Et c’est mesquin, parce que, dans la grande logique de la communication virtuelle, on empêcherait ainsi l’autre de répondre quoique ce soit, trop effrayé de tenter un "double texto".  Une technique qui s’applique autant aux relations amoureuses, qu’aux "amitiés", qu’avec un membre de notre famille super chiant, ou même un collègue de bureau. Bref, une technique lâche que l’on ne vous conseille pas. Préférez toujours le dialogue.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires