Amour : 5 conversations parfaites pour briser la glace

Love etc.

Amour : 5 conversations parfaites pour briser la glace

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Un premier date Tinder ou un rendez-vous après un bref roulage de galoches la veille ? Se retrouver l’un en face de l’autre entre deux bières peut être stressant voir carrément anxiogène pour qui n’est pas un habitué de l’exercice. Prenez un sac en papier, respirez, on vous explique comment briser la glace en 5 conversations.

Avant de vous livrer ce qui fonctionne, permettez-nous d'abord de vous dire ce qui est prohibé en matière de dating en 2017. Quand on ne sait pas bien quoi dire, aller sur le terrain glissant de la politique est très tentant. Arrêtez tout de suite, vous avez toutes les chances de vous embrouiller dès le premier soir ou pire, de vous emmerder. La statut de première dame de Brigitte Macron, ça va pour trouver quelque chose à dire à sa vieille tante (celle qui dit encore “aller aux wawa“), mais pas pour draguer. Autres no-go linguistique : les ex, la religion, le cancer et autres histoires d’hommes arbres... Ayant nous-mêmes écumé quelques erreurs de casting et rendez-vous foireux, voilà ce qu’on vous préconise.

#1 L’entrée en matière

Si c’est un garçon bien, il ne vous a pas donné rendez-vous un lundi soir (tout le monde sait que c’est le soir bouche-trou). Imaginons que vous vous retrouvez un samedi soir. Comme vous discutez par textos depuis quelques jours déjà, vous savez qu’il est sorti hier. Une excellente manière d’entamer la discussion est de lui demander comment était sa soirée. De là, normalement les choses s’enchaînent facilement : “Pas terrible, il y a vraiment trop de parisiens à Paris, le Spritz était dégueulasse (là vous déroulez sur votre haine du Spritz), la boîte était bondée, Jean-Michel Tequila a encore trop bu…“ Simple et efficace pour se trouver des points communs.

#2 “Tu sais j’ai pas mal baroudé“

Rappelez-vous toujours d’une chose : les gens adorent parler de vous, puis d’eux…et surtout d’eux ! Les voyages, c’est le sujet impossible à louper. Vous avez fait un Erasmus dans un trou au fin fond de la Suède ? Il a sûrement passé six mois à Shanghai où il n’a rencontré que des Français. PAR-FAIT. Il adorera vous raconter le choc culturel à l’arrivée, le blues du retour où il a eu l’impression d’être “tellement en décalage avec ses proches“, d’avoir vécu “quelque chose de tellement plus fort“. Et avec un peu de chance vous aurez bien deux ou trois copains qu’il aura croisés durant son année de backpacking, la transition sera donc toute trouvée.


#3 Les “tu préfères“

“Tu préfères : te nourrir exclusivement de Tucs ou être en permanence suivi par des canards qui chantent ‘Belle demoiselle’ ?“. Gros potentiel de rapprochement. On vous prévient quand même, attendez d’être un peu alcoolisés pour commencer. Laissez libre cours à votre imagination mais c’est quand même le premier date donc essayez de ne pas virer trop vite sur “Tu préfères embrasser un enfant de dix ans où lécher les seins de Donatella Versace“ (un poil gênant). Tout autre dilemme à caractère incestueux ou scato est interdit. Bon et comme on sait que c’est un jeu à la con mais totalement addictif, gardez à l’esprit de ne pas y passer des heures, ça serait dommage de louper le moment où il vous dira qu’il rêve d’une relation sérieuse et profonde.

#4 Sisi la famille

Attention à bien amener le sujet .Quand vous demandez “Tu as des frères et sœurs ?“, certains entendent “Tu veux combien d’enfants ?“. Ceci posé, parler famille vous permettra de cerner un peu le personnage et de lui faire parler de choses un peu plus intimes que son métier ou son menu préféré au Mac Do. L’air de rien, vous emmagasinerez des infos importantes pour la suite. Évitez en revanche de tomber dans une séance de psychothérapie. Il fait de l’asthme ? N’allez pas remonter tout l’arbre généalogique pour en déduire que c’est sûrement dû aux rapports conflictuels entre ses arrière-grands-parents. Restons casual.

#5 Se la jouer père Fouras

Dans la même veine que les “tu préfères“, les grandes questions existentielles sont un bon moyen de tester sa répartie et souvent son humour. Philosophez léger ! Quid du chat de Schrödinger ? Quel est le synonyme de synonyme ? Qu’est-ce qui est jaune et qui attend ? Est-ce que Ross et Rachel étaient “on a break ?“… Soit il est dans le même délire que vous et c’est banco, soit... il est trop sérieux (où inculte). La dérive ? L’entretien école de commerce : “Parle-moi de la sexualité des yaourts“ ou “vend-moi ce stylo“. L’idée est de conclure à la fin de la soirée, pas de le recruter pour votre startup.

Elia Manuzio

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.