Tatouage : 3 questions à se poser avant de franchir le pas

Oui, le tatouage est à la mode, mais est-ce une raison suffisante pour se laisser tenter ? Anna Mazas, tattoo addict et auteure du livre "Life Under my skin" nous livre ses meilleurs conseils avant de sauter dans le grand bain... d'encre.

Anna Mazas
© Thibaut de Saint-Chamas/MkF éditions -

On a toutes hésité longuement avant de se faire tatouer, puis rien... Tu conseilles quoi avant de se lancer ? 
D’en avoir vraiment envie ! Si tu hésites et que ça ne passe pas, il ne faut pas se forcer. Ca vient quand ça vient, si ça vient un jour... ce qui n'est pas obligatoire. Il faut bien sur garder en tête que ce n’est pas un geste anodin, que c’est pour la vie, et ensuite bien se renseigner sur la qualité et le sérieux du tatoueur chez qui on met les pieds (en termes d’hygiène surtout). Réfléchir aussi aux implications sociales, ne pas foncer tête baissé sur des parties du corps trop exposées , c’est encore quelque chose de tabou, surtout en France, et pas mal de corps de métiers et d’institutions le rejettent en bloc. Mauvais plan, donc ! Et il faut aussi assumer le regard des autres, qui peut être lourd parfois.


Qu'est ce que tu suggères aux gens qui veulent se faire tatouer mais qui ne savent pas quoi ?
D’attendre de savoir quoi !  De chercher l’inspiration en essayant de définir ce qui les caractérisent, par exemple, ce qu’ils aiment dans la vie, dans l’art… A défaut d’être inspiré par quelque chose en particulier, peut être que revenir vers ses "fondamentaux" peut aider.

Cette idée d'indélébilité effraie pas mal. On a toujours peur de regretter, de ne plus aimer ce qu'on a aimé à une période, de changer de goût.
C’est une angoisse très répandue chez les non tatoués, j’ai l’impression. Mais justement, un tatouage n’est pas une fringue : tu ne le mets pas au sale à la fin de la journée, tu ne peux pas le troquer, le vendre…une fois qu’il est posé, tu vis avec, au quotidien. Petit à petit, tu l’adoptes tellement qu’il devient comme une seconde peau et tu n’as plus du tout l’impression de le "porter". Ce risque de regret est donc pour moi totalement abscons. Sauf si vraiment tu as fait un truc très con et très gros ou qui te rappelle quelqu’un en particulier (je pense aux fameux "X, pour la vie", qui donne souvent lieu à des regrets et à des séances de laser très coûteuses !)

Life under my skin, 40 portraits de tatoués de Anna Mazas, disponible ici, et fanpage par .